Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy al Amine : « la libération de Khalifa Sall est un grand soulagement pour les héritiers de Serigne Abdoul Aziz Sy »


Dans un entretien accordé à Dakaractu, le chef religieux se félicite de l'amorce des retrouvailles entre les Présidents Macky Sall et Abdoulaye Wade qui participe d'un apaisement du lourd climat politique et, en sa qualité du Président du cadre unitaire de l'Ilsma au Sénégal, rend hommage au Khalife Général des Mourides pour ses efforts constants au service de la paix et de la concorde nationale.
 
ll a également salué la libération de Khalifa Sall qui est "un frère et ami" rappelant que leur défunt père Serigne Abdoul Aziz Sy Al-Amine leur avait « implicitement » recommandé de poursuivre les démarches nécessaires pour qu'enfin Khalifa Sall quitte la prison de Rebeuss. «C'était un sacerdoce pour nous », confie Serigne Cheikh qui encourage les efforts conjoints pour une vie politique sociale apaisée, préalable à tout développement économique et social.
 
Il s'est prononcé par ailleurs sur le combat de tous les jours que mène le Cadre unitaire de l'Islam au Sénégal pour un dialogue inter-confrérique permanent. Un combat qui n'est pas sans écueils, reconnaît le marabout qui indexe l'ignorance et l'incapacité de discernement qui constituent les principales tares de certains membres des confréries.
 
Selon le chef religieux, la tolérance doit être de mise entre les membres des confréries dont regorge le Sénégal. « Mais si chacun prêche pour sa chapelle et dénigre les autres, on risque d'arriver à un point de non-retour. L'heure est d'autant plus grave que les talibés se sont effacés dans le chapitre des bêtises pour céder leurs places à ceux qui étaient censés les guider. « Si c'est un talibé qui est coupable de dérive, c'est moins grave que lorsqu'il s'agit de son guide », regrette Serigne Cheikh.
 
Il interpelle l'Etat à prendre ses responsabilités. En quoi faisant ? Le président du Cadre unitaire de l'Islam invite l'autorité a d'abord réfléchir sur un statut qui devrait définir qui est qui et qui fait quoi dans la classe maraboutique. Une sorte de régulation des religieux pour que terme soit mis aux amalgames qui ont fini de jeter l’opprobre sur les guides religieux du Sénégal.
Mardi 1 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :