Sénégal / Assainissement : « Les statistiques montrent qu’au niveau de l’assainissement urbain, nous sommes à un taux de 72% contre 53% en milieu rural » (Dr. Ababacar Mbaye)


Dans le monde, une  personne sur trois vit toujours sans avoir accès à des installations d’assainissements adéquats. Le secteur de l’assainissement fait face à de nombreux défis émanant d'une manque de clarté des politiques d’assainissements, notamment sur les responsabilités institutionnelles, le financement et le recouvrement des coûts. Selon le directeur de l’assainissement du MEA, le Docteur Ababacar Mbaye, « Nous sommes à 53 % en milieu rural qui en réalité est supérieur de 22 points par rapport à la moyenne Africaine. Les statistiques au Sénégal montrent qu’au niveau de l’assainissement urbain, nous sommes environ à un taux de 72% et qui est de 26 points supérieur à la moyenne africaine », a-t-il affirmé. Le Sénégal est à 16 points inférieur par rapport au taux mondial et la moyenne sous régionale africaine, mais inférieur de 8 points par rapport à la moyenne mondiale, selon le directeur de l’Assainissement. Comme pour dire qu'en réalité il y a des progrès, mais il reste évidemment des efforts à faire pour que l’accès universel soit atteint d’ici 2030 au niveau de notre pays. 

Selon toujours le docteur Ababacar Mbaye, « Cette rencontre a un objectif essentiel qui est la contribution du pays  dans le cadre de l’’élaboration des directives en matière d’élaboration des politiques d’assainissement et d’hygiène  au niveau des pays africains. Il y a des contraintes, mais l’État du Sénégal est engagé. Nous espérons atteindre cet objectif avec le taux d’accès amélioré au Sénégal d’ici à 2030. » Cet atelier qui s’est tenu ce 23 janvier  à Diamniadio, est organisé sous l’initiative de l’AMCOW, le conseil chargé de l’eau qui dans sa vision africaine de l’eau se fixe comme objectif  de voir comment accompagner les pays à se doter de politiques efficaces adéquates et durables.
Jeudi 23 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :