Sécurité dans les mangroves / 4 barques pour la surveillance des Aires Marines Communautaires Protégées de Fatick et de Ziguinchor.


Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a reçu ce vendredi 30 avril 2021 quatre barques motorisées pour la surveillance des Aires Marines Communautaires Protégées de Bamboung et Sangomar (région de Fatick), Niamone-Kalounayes et Kassa-Balantacounda (région de Ziguinchor). Ces barques sont destinées à renforcer le dispositif qui est déjà défaillant, engendrant le développement accru de la pêche dans ces aires qui pourtant est illégale.

Abdou Karim Sall, dans le souci de la préservation de la biodiversité marine et du capital naturel des zones côtières au Sénégal, compte renforcer la capacité du gouvernement à gérer des aires marines protégées en s’appuyant sur l’expérience acquise dans des aires établies en zone de mangrove qui sont gérées par les communautés locales avec un souci d’augmentation ou de maintien du capital naturel et de valorisation des services écosystémiques, lit-on dans le document de presse.

Le ministre souligne que le projet intitulé « projet d’appui à la politique d’aires marines protégées du Sénégal à travers la conservation et la mise en valeur durable des mangroves de la Casamance et du Sine-Saloum », « d’un coût hors taxes hors douanes de 66 millions FCFA va permettre aux 4 barques de surveiller le réseau de 14 sites », dit Abdou Karim Sall.

Il souligne que « le réseau  d’aires marines protégées au Sénégal est cohérent. L’écosystème de mangroves compte 150.000 hectares de mangroves dont  40% sont perdus en 30 ans en Casamance et de 30 % au Saloum sur une période de 15 ans. Les conséquences de la variation climatique et de l’action anthropique mettent en danger cet écosystème qui est un lieu de reproduction des poissons et crustacés… »
Vendredi 30 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :