Secteur de la santé : Les syndicalistes en grève générale les 25 et 26 février.


Le cadre unitaire des Syndicats de la Santé pour la justice sociale (Cuss/js) annonce une grève de 48h, les 25 et 26 Février prochain, sur l’ensemble du territoire national. Les syndicalistes qui exigent l’aboutissement de leurs  revendications vont, cependant, observer un service minimum. «Tous les programmes opératoires en dehors des urgences ne seront pas exécutés, et il en sera de même pour la Dialyse, l’analyse médicale, la radiologie, la rééducation fonctionnelle, l’enseignement, la supervision, les vaccinations, les consultations générales, les soins bucco-dentaires, les consultations prénatales entre autres», explique Cheikh Seck, coordonnateur du Cuss/js.
 
 
Face à la presse ce vendredi, Cheikh Seck soutient : «Le maintien du mot d’ordre est lié à l’absence de volonté de la part du gouvernement de régler le problème des travailleurs de la santé. Et pourtant la rencontre du 5 février présidée par le Directeur de cabinet avait suscité des lueurs d’espoirs (…). Tous ceux qui représentaient le Ministère de la santé à cette rencontre ont bizarrement disparu de la feuille de présence de celle du Mardi 18 Février». 
 
Le cadre unitaire de la santé «exige de l’État qu’il abandonne sa politique du pourrissement, convoque les responsables syndicaux autour des plateformes déposées et fasse aboutir les négociations sur des résultats probants».

Le cadre unitaire de la santé qui est revenu sur ses points de revendication lance un appel à tous les travailleurs affiliés ou non pour assurer une mobilisation sans faille et promet de se donner tous les moyens nécessaires afin de faire aboutir ses revendications.
 
Le cadre unitaire des Syndicats de la Santé / pour la justice sociale (CUSS/JS) qui regroupe cinq membres est au terme de son deuxième plan d’action.
Vendredi 21 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :