Scrutin présidentiel en Guinée Bissau: Le président Vaz a voté à Udib et s'est encore attaqué à la communauté internationale.


C'est un peu après 10 heures que le président sortant, José Mario Vaz a quitté le palais pour se diriger, à pied, vers son bureau de vote situé à quelques encablures. Accompagné de son épouse et de quelques-uns de ses collaborateurs, il a accompli son devoir citoyen avant de s'adresser à la presse, exclusivement en portugais. Et c’était pour dire qu'il respectera le verdict des urnes comme l'a dit son adversaire, Domingos Simoes Pereira. 
 
Rappelant que le "peuple Bissau-guinéen est souverain", Jomav s'est adressé à la communauté internationale en des termes peu courtois. 
 
Visiblement très affecté par les décisions prises par la communauté internationale à son encontre, il a déclamé que "la Guinée Bissau n'est pas la propriété des blancs" (sic). 
 
Quelques jours avant la présidentielle, il avait démis de ses fonctions, le Premier ministre Aristides Gomes pour nommer à sa place un membre du Parti pour la rénovation sociale (Prs). Mais le nouveau gouvernement qu'il a nommé n'a pas été reconnu par la communauté internationale qui, en sus, a menacé de sanctionner ses membres qui ont eu un ultimatum pour rendre leur démission. Finalement, Faustino Imbali, le nouveau chef de gouvernement nommé par Jomav a rendu le tablier.
 


Dimanche 24 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :