Scandale sexuel à Dakar Sacré-Cœur / les terribles aveux des joueurs qui enfoncent Olivier Sylvain : « sur les lieux, il m’a demandé d’ôter ma culotte après... Il a continué à me masser le sexe jusqu’à... »


 Le présumé pédophile du centre de formation Dakar Sacré-Cœur, Olivier Sylvain, a été placé sous mandat de dépôt ce mercredi par un juge du premier cabinet d’instruction. Le franco-malgache est poursuivi pour des faits de pédophilie, actes contre nature et harcèlement sur mineurs. Le quotidien l’Observateur revient ici sur les dépositions renversantes des victimes…
Accusé d’abus sexuel sur des footballeurs mineurs évoluant au centre de formation de Dakar Sacré-Cœur, le mis en cause Olivier Sylvain a été défère hier au parquet du tribunal de grande instance par la sureté urbaine de Dakar. Selon l’Obs, son face à face avec le doyen des juges Samba Sall après avoir bénéficié d’un retour de parquet, a viré au cauchemar hier. En effet, le doyen des juges l’a inculpé pour des crimes de pédophilie et viol sur mineurs malgré ses dénégations.
Seulement les infractions visées par le magistrat instructeur ne sont pas les faits à charge qui accablent Olivier Sylvain. Ce dernier est tombé sous le poids des révélations de quatre de ses présumées victimes mais aussi suite aux témoignages à charge de certains de ses collègues dont le président délégué de Dakar-Sacré, Mathieu Marie Jean-Michel Chupin auteur de la plainte qui a perdu son collègue.

Seulement, les aveux des victimes auront véritablement fait pencher la balance du mauvais côté par le présumé pédophile. C’est donc en présence de leur civilement responsables se sont confessés. L’un d’entre eux El.H.G âgé de 17 ans, élève en classe de seconde dans la banlieue Dakaroise, s’est longuement confié sur les faits en présence de son père. « Je connais bien Olivier Sylvain qui est notre préparateur physique chargé des performances du club. » A la question de savoir s’il a été au moins une fois abusé sexuellement abusé par Olivier Sylvain, sa réponse est catégorique : « Oui ! Et c’était un samedi l’équipe s’apprêtait à une séance d’entrainement. Sylvain m’a invité à l’infirmerie pour séance de massage. Ce que j’ai accepté. Sur les lieux, il m’a demandé d’ôter ma culotte après quoi il s’est mis à me masser les adducteurs, ensuite j’ai remarqué qu’il s’était mis à caresser mon sexe. J’ai sursauté et lui ai demandé ce qu’il faisait, il m’a dit que cela contribuait à améliorer mes performances. Je l’ai cru, il a continué à me masser le sexe jusqu’à ce que j’éjacule. Là je me suis levé il a tenté de me retenir mais j’ai refusé et  je suis parti. » 

La voix pleine d’amertume, le jeune homme de révéler qu’Olivier Sylvain lui a fait ce genre d’attouchements a deux reprises sous prétexte que cela améliorait ses performance en plus de menaces brandit par le franco-Malgache. « Il m’a dit que si je refuse de m’exécuter il va dégager ses responsabilités. » Le jeune pensionnaire de DSC  de rajouter un autre fait gravissime, il avouera s’être rendu au domicile d’Olivier Sylvain sur invitation du préparateur physique. Et, d’y avoir passé la nuit le 23 décembre 2019.

Autre mineur présumé victime du responsable de la cellule de performance de DSC, c’est le jeune A.D (16ans) domicilié dans la banlieue Dakaroise. En présence de son civilement responsable, il a livré sa version aux policiers-enquêteurs : « Il est gentil avec moi,, il m’appelle souvent au téléphone pour me prodiguer des conseils », reconnait A.D avant d’enchainer : « Il a abusé de moi, c’était en 2019… Durant les fêtes de noël, Sylvain a envoyé un mail à notre responsable maison Pro, dans cet email, il a listé les noms d’un certain nombre de joueurs réquisitionnés pour des séances d’entrainements durant cette période de fêtes. Dans ce groupe nous étions au nombre de trois à avoir  répondu présent. Après l’entrainement Sylvain nous a invités à venir passer la nuit dans son appartement sis à Sacré-Cœur. Apres le diner, il a dit à trois de mes camarades de dormir dans le salon, il a demandé à un autre de dormir dans la chambre d’amis et il m’a invité à dormir dans sa chambre… Vers 6h du matin je me suis réveillé, quelque temps après il s’est réveillé, il m’a demandé de m’allonger pour me faire un message aux adducteurs Je me suis exécuté. C’est ainsi qu’il s’est mis à me caresser les bourses j’ai tenté de l’arrêter mais il m’a dit que c’était dans mon intérêt, il a continué à presser très fort les bourses. J’avais très mal et je lui ai dit, il a fini par arrêter. » La victime présumée de préciser qu’Olivier a abusé den lui a deux reprises. « La seconde fois c’était le 31 janvier 2019, ce jour-là notre responsable de maison Pro m’avait informé que notre responsable a demandé à me voir. Je me suis rendu à son bureau. Là, il s’est mis à me sermonner, m’indiquant que je devais redoubler d’efforts. Puis il m’a invité chez lui pour visionner un de nos matches de football. Une fois chez lui il s’est mis à balader ses mains dans ma partie pelvienne avant de me caresser le sexe et les bourses. Il a ensuite mis un liquide sur ses mains et m’a caressé le sexe. Je l’ai supplié d’arrêter, il s’est exécuté et m’a laissé dormir. » 

Une kyrielle d’accusations et des témoignages glaçants qui enfoncent Olivier Brice Sylvain dont les dénégations n’auront pas convaincu le doyen des juges qui l’a placé sous mandat de dépôt pour les crimes de pédophilie et de viol.
 
 
 
Jeudi 13 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :