Sauver des vies et améliorer les moyens des populations : La BID et l’État du Sénégal injectent 18 millions de dollars


La réduction de la pauvreté est le plus grand défi auquel l'humanité est confrontée de nos jours. Et c’est dans ce cadre que l’État du Sénégal a mis en place le plan Sénégal émergent qui ambitionne d’inscrire le pays dans l’émergence à l’horizon 2035 avec une société solidaire dans un État de droit. 
Ainsi, plusieurs programmes de développement ont été lancés dans l’optique d’atteindre les objectifs visés. Et au vu de la pertinence des des premiers programmes déroulés, la BID (Banque Islamique de Développement) va accompagner l’État du Sénégal dans un nouveau projet dénommé projet de développement Durable Pastoral au Sahel (PDDPS) d’un coût de 18 millions de dollars pour sauver des vies et améliorer les moyens d’existence des populations, un projet qui vient en complément au projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel ( PRAPS). C’est ainsi que les acteurs se sont réunis ce jour à Dakar pour procéder au lancement de ce projet dont l’objectif global est de contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables dans les régions de Saint-Louis, Matam, Louga, Kaffrine et Tambacounda. Il s’agira dès lors d’améliorer durablement la productivité et la compétitivité des filières laits et petits ruminants. 
Mercredi 5 Décembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :