Sarany Diatta : « Le déminage doit être une affaire de tous, car la mine est une entrave pour tout le monde »

Après l'atelier de deux jours organisé par l'Union Européenne (UE) pour reprendre le déminage en Casamance, le président de l'Association des victimes de mines est sorti satisfait de la rencontre. Sarany Diatta révèle que l'Union Européenne est fin prête pour envoyer les techniciens à l’effet de reprendre le déminage, mais celle-ci attend le feu vert des différents protagonistes que sont l'armée, le Mfdc et les populations affectées par ces engins de la mort qui ne choisissent pas leurs victimes.

Cet atelier a permis aux différents acteurs de pouvoir prendre sur eux-mêmes de convaincre les Casamançais à laisser les techniciens de l'UE déminer les zones piégées. C'est pourquoi Sarany lance un vibrant appel aux Casamançais pour s'ouvrir et surtout faciliter le travail des démineurs pour l'intérêt de la population.

Le président de l'Association des victimes de mines invite les combattants du Mfdc et l'armée à permettre aux démineurs de dépolluer les zones habitables. « Notre objectif est de permettre à la Casamance de retrouver son lustre d'antan. Le déminage doit être une affaire de tous car la mine est une entrave pour tout le monde », dit-il.


Samedi 3 Novembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :