Santé : l’Hôpital Fann doté d’une unité dédiée à la prise en charge des « malades atteints d’infections les plus dangereuses »


Dans sa lutte contre la pandémie de la Covid-19, le Sénégal s’est doté d'une unité de prise en charge des maladies les plus dangereuses, connues à ce jour. Il s’agit du Service des maladies infectieuses et tropicales (Smit) inauguré ce mardi 29 décembre 2020 par le président de la République, Macky Sall. Une structure sanitaire construite sur 1,75 hectare qui se veut une « réponse appropriée face aux différentes problématiques posées par la pandémie de la Covid-19 à travers le monde ». Les locaux de ce Smit sont bâtis sur une surface totale de 8 445 m2.
 
Concernant les innovations majeures relatives au Smit, il est relevé dans la note de presse qu’elles portent sur « l’aménagement d’un espace qui pourra accueillir en toute sécurité les malades atteints d’infections les plus dangereuses connues jusque-là ». Toutefois, l’innovation majeure porterait également, selon ladite note parcourue par Dakaractu, sur la mise en place d’une réanimation et de 3 laboratoires disposant d’un système hybride (réversibles) en dépression et fonctionnement normal. Les services de réanimation fonctionnaient généralement avec un système de climatisation doublé d’un renouvellement d’air quelquefois décontaminé. Le volet « dépression » essentiel pour la maîtrise des bactéries n’était pas souvent en place. Actuellement ce dysfonctionnement constaté dans les services de réanimation mise en exergue par la pandémie de Covid-19 est en train d’être corrigé un peu partout.
Des installations essentielles en cas de forte affluence des malades en réanimation.
 
Dans les installations du service de réanimation du Smit, indique la note technique, il a été également relevé la prise en compte de cette donne. À ce sujet, les responsables dudit service disent avoir mis en place un système de fonctionnement réversible (fonctionnement en temps normal et un fonctionnement spécifique en temps de crise avec une dépression) par une programmation du système. Ce système de réversibilité est d'ailleurs, selon le Smit, une innovation mise en place pour répondre efficacement à la prise en charge en toute sécurité des malades de la Covid-19 en réanimation.
 
Il faut également signaler la mise en place de deux centrales pour les fluides médicaux qui, selon ledit document, fonctionnent en redondance, en cas de dysfonctionnement de l’une, l’autre prend le relais. Des installations qui, selon les hommes du Pr Seydi, sont essentielles en cas de forte affluence des malades en réanimation comme c’est le cas avec la Covid-19.
« C’est l’un des plus grands et des plus modernes centres de traitement des maladies infectieuses en Afrique. Il a une capacité de 70 chambres individuelles et de 13 suites », a dit le Pr Moussa Seydi, chef du Smit, pour se féliciter de la construction d’un tel ouvrage.
Il faut noter que le bâtiment, constitué de rez-de-chaussée et de deux étages, accueille un service d’exploration de soins d’hospitalisation d’une capacité de 70 lits, une administration, un centre de formation, des laboratoires et une salle polyvalente de 330 places. Il abrite aussi une salle polyvalente avec un podium télescopique rétractable qui peut libérer complètement l’espace permettant la diversification des activités qui peuvent y être menées.
Mardi 29 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :