Santé de la reproduction : Le Sénégal, un exemple selon le rapport sur l'état de la population mondiale, mais face à d'énormes défis.


Dans la présentation de son rapport, intitulé : "Une tâche inachevée, la poursuite de l'acquisition des droits et des choix pour tous", le Fonds des Nations-Unies pour la population a établi une analyse sur la situation de la santé de la reproduction.  Selon l'UNFPA le Sénégal a fait des avancées considérables dans ce domaine.

Selon la représentante résidente de l'UNFPA, Mme Cécile Compaoré Zougrana, " l'accès à la contraception, les soins pré et post-nataux, les soins obstétricaux et néo-nataux d'urgence montrent qu'aujourd'hui, les femmes sont devenues plus aptes à exercer leurs droits en matière de procréation" . 
Toujours selon la représentante, "en 2019, dans les pays les moins avancés, le taux de prévalence contraceptive a plus que doublé pour atteindre 37% alors que le nombre de décès maternel a été réduit de moitié pour se situer à 436 décès pour plus de naissances vivantes en 2015".
Se confortant de la place qu'occupe le Sénégal, Mme Zougrana estime que "c'est un pays qui se situe, selon la prévalence à 24% pour le nombre de décès maternel. Toutefois l'accès des jeunes et  adolescents aux services de la santé de la reproduction adaptés à leur besoins, restent les défis majeurs mais aussi, il ne faut pas perdre de vue que la tâche reste alors inachevée..."

Mardi 25 Juin 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :