Santé : Néné Fatoumata Tall plaide pour l’implication effective des jeunes dans la riposte au Sida.


La ministre de la Jeunesse est convaincue des avantages que l’État et les autorités chargées de la lutte contre le Sida pourraient tirer de l’implication des jeunes. Néné Fatoumata Tall qui est à la tête de ce département, a porté le plaidoyer ce mardi 1er décembre. C’était au cours de la Cérémonie officielle de la Journée mondiale du Sida.
 
‘’Il me plaît d’insister sur le fait que les jeunes représentent une ressource fondamentale pour contrer l'épidémie mondiale du sida et mener la riposte au cours des décennies à venir. C’est pourquoi, ils doivent être impliqués plus efficacement en vue de s’attaquer aux nombreuses dimensions sociales et économiques de la crise à l’effet d’empêcher la transmission du virus et de mettre fin à la pandémie du sida’’. Une implication qui, selon elle, s’explique au regard de la prévalence du VIH chez les jeunes filles âgées de 20 à 24 ans qui est de 0,5% contre 0,2% chez les jeunes garçons, selon la dernière enquête démographique de santé (Eds) continue de 2017. De plus, il est constaté que les 15-24 ans contribuent pour plus du quart des nouvelles infections’’.
 
Pour la ministre, la solidarité mondiale et la responsabilité partagée supposent que l’ensemble de la société se mobilise et au premier rang les adolescent(e)s jeunes. Les actions menées doivent se fonder sur nos valeurs citoyennes et s’appuyer sur nos solides institutions mais aussi sur les compétences techniques et les ressources nécessaires. Chacun doit apporter sa pierre à l’édifice en respectant pleinement les droits humains et l’égalité des sexes et en évitant toute stigmatisation’’. Elle a relevé en ce sens, le caractère essentiel de l’élimination de la stigmatisation et la discrimination, le placement des individus au centre de l’action, l’ancrage des ripostes dans les droits humains et l’adoption des stratégies tenant compte du genre. Ce, pour mettre fin aux pandémies concomitantes du VIH et de la Covid-19.
 
Néné Fatoumata Tall, a jugé important de souligner que dans la perspective de changements attendus, les jeunes devront utiliser des technologies innovantes et de nouveaux modes de communication en vue d’espérer atteindre les 4,6 millions de jeunes environ vivant avec le VIH dans le monde, ainsi que les millions de personnes vulnérables ou affectées par le Vih’’.
Mercredi 2 Décembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :