Santé / Cérémonie d’inauguration du siège du SAMU National : Le Sénégal désormais doté d’un centre de simulation médicale en soins et gestes d’urgence.

Ce mardi 27 Avril a connu la cérémonie d’inauguration officielle du siège du SAMU National et du Centre de Simulation en soins et gestes d’urgence. Une cérémonie qui a été présidée par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.


« Toujours prêt à secourir »  


Cette cérémonie est l’occasion pour Abdoulaye Diouf Sarr d’affirmer que l’objectif du ministère est de doter le système de santé du pays d’infrastructures modernes conformes aux standards internationaux. Il rappelle à cet effet : « C’est sur instruction du chef de l'État que mon département a engagé ce vaste chantier pour doter le service d’assistance médicale d’urgence, le SAMU, d’un siège fonctionnel et d’un centre de simulation en soins et gestes d’urgence. »


C’est le lieu pour le ministre de rappeler le rôle du SAMU qui est chargé de mettre en œuvre la politique du ministère de la Santé et de l’Action sociale en matière d’urgence pré hospitalière, inter hospitalière, parfois intra hospitalière dans le cadre de la référence contre référence, faisant de sa priorité la prise en charge des malades blessés en leur faisant bénéficier de soins d’urgence appropriés par le biais d’une régulation médicale spécialisée et de coordonner les soins en cas de catastrophe.


« Son rôle majeur s’est davantage révélé lors de la pandémie à Covid-19 »


Abdoulaye Diouf Sarr de déclarer que sans les interventions du Samu National, le bilan humain de la covid-19 serait certainement plus lourd avec un nombre de décès plus important.

 

C’est dans cette logique que le gouvernement a inscrit dans ses priorités le renforcement des moyens de ce service soutenant que «  la crise sanitaire que nous vivons depuis plus d’une année est venue nous conforter dans cette conviction qu’il faut encore multiplier les capacités d’intervention du Samu National ».

« Déconcentration des soins d’urgence vers les autres régions du pays »


487. 442. 857 franc CFA, c’est le montant investi dans ce projet, lequel a été entièrement financé par l’État du Sénégal entre les travaux de construction et d’équipement du siège et du centre.

 

C’est l’occasion pour le ministre d’annoncer la mise en place d’un mini stand de simulation médicale en soins d’urgence à Kaolack qui abrite le second centre mis en place avec l’appui conjoint de la Banque Mondiale et qui est fonctionnel depuis bientôt 8 mois pour les 3 régions du centre à savoir Kaolack, Fatick et Kaffrine, ainsi que la création de deux (2) autres centres de réception et de régulation des appels sont en cours de mise en place à Touba et à Kolda.
      

Toujours dans le cadre de la déconcentration des soins d’urgence, le ministre rappelle que le SAMU national dispose déjà d’une antenne à Saint-Louis pour les trois régions de la zone nord mise en place avec l’appui de la coopération luxembourgeoise et fonctionnelle depuis 2018.   

C’est dire que l’État du Sénégal fait des efforts colossaux pour doter le pays de moyens appropriés pour faire face aux urgences sanitaires qui, nous pouvons l’imaginer, deviendront plus fréquents.

« L’importance de ces structures au Sénégal »

 

Ledit centre est destiné à la formation initiale des médecins urgentistes dans le cadre du diplôme universitaire de médecine d’urgence et à la formation médicale continue de toutes les catégories professionnelles en Santé, notamment les médecins généralistes et les médecins spécialistes, aux sapeurs-pompiers dans le cadre des secours avancés au public et aux entreprises dans le cadre de la formation en secourisme de base et de la santé sécurité au travail. Il va ainsi, accueillir le personnel de santé des structures sanitaires sur toute l’étendue du territoire national dans le cadre de la formation continue avec un objectif de donner 2 à 3 séances par semaine. Il va aussi recevoir le public en offrant une séance à 50 personnes par semaine et va dans la même mouvance, collaborer avec la faculté de médecine pour la formation des étudiants en médecine ainsi que les internes des hôpitaux.
 

« Dans le cadre de l’amélioration de la qualité de la prise en charge des urgences, la mise en place de ce centre de formation par simulation est d’une importance particulière car la simulation médicale passe par un moyen pédagogique d’amélioration de compétences techniques mais surtout comportemental dans un environnement sécurisé sans aucun risque pour le patient », tels sont les mots du ministre de la Santé.

Selon lui, ce centre va permettre à la personne en formation d’être active en situation d’urgence sans être dangereuse. Pour finir, le film d’une simulation a été diffusé à la fin de cette cérémonie d’inauguration juste avant la remise des clés de six ambulances mises à disposition du siège du SAMU National...

Mardi 27 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :