Sanctions internationales : Alpha Condé et le fils de l’ancien Chef d’Etat malien visés dans «des violations des droits de l’homme et de corruption»


 Plus de quarante personnalités sont visées par des sanctions pour des faits de corruption et de violations des droits de l’homme. C’est le Trésor américain qui donne l’information à travers une liste des personnalités officialisée, ce 9 décembre. L’ancien président de la République de Guinée et le fils ainé de l’ancien Chef d’Etat malien ont été placés sous sanctions du Trésor américain.

 L’Office of Foreign Assets Control (OFAC), l’organisme de contrôle financier du Département du Trésor américain compte parmi ses cibles, l’ancien Président guinéen Alpha Condé. Le Trésor américain l’accuse de graves violations des droits de l’homme pendant son mandat. Selon l’organisation, l’ancien homme fort de la République de Guinée a ordonné à plusieurs de ses ministres de créer une unité de police pour répondre aux manifestations, en ayant recours à la violence si nécessaire. Ces pratiques se sont déroulées au début de l’année 2020 dans un contexte de polémique autour du référendum constitutionnel visant à lui permettre de briguer un troisième mandat. Une douzaine de personnes auraient perdu la vie durant cette période.

Autre personnalité incriminée par l’OFAC. Il s’agit de Karim Keita, le fils ainé de l’ex Président malien Ibrahim Boubacar Keita dit IBK, renversé en aout 2020 par un coup d’Etat. Keita fils est de son coté, accusé de corruption. Ancien président de la Commission défense de l’Assemblée nationale malienne, il se serait servi de sa position pour recevoir des pots-de-vin, attribuer des contrats à des sociétés affiliées qui lui ont ensuite versé des pots-de-vin pour soutenir la réélection de son père.

 Karim Keita est également visé par le Trésor Américain dans l’affaire liée à la disparition, en 2016, du journaliste malien Birama Touré. Le Mali qui soupçonne le fils d’IBK d’être le commanditaire de l’enlèvement du journaliste a saisi Interpol pour demander l’émission d’un mandat d’arrêt international.
Vendredi 9 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :