Sana Sané, coordonnateur des jeunes républicains de Kolda : « Nous sommes et serons toujours déterminés à faire face aux attaques ignobles contre Moussa Baldé et nous nous dresserons contre les intérêts personnels au détriment du collectif… »


« Nous sommes et serons toujours déterminés à faire face aux attaques ignobles contre Moussa Baldé, ministre de l’agriculture et de l’équipement rural. Et nous nous dresserons contre les intérêts personnels au détriment du collectif. Que ceux qui pensent qu’ils peuvent nuire au Maer se trompent lourdement. Il est un homme honnête et aujourd’hui, il est à cette place grâce à l’énorme travail abattu et reconnu par tous,  donc ce ne sont pas de tierces personnes qui vont perturber son sommeil et nous pensons que le président ne se laissera pas divertir par ces vendeurs  d’illusions » dénoncera Sana Sané avec la dernière énergie. Avant d’ajouter : « chers maitres-chanteurs, bandits agricoles. Le Maer n’est pas à la tête du département de l’agriculture pour vous, ni pour les acteurs du "Thiakhane", mais plutôt pour les vrais acteurs du monde rural et son travail est visible partout... »

Face aux attaques contre Moussa Baldé, le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, les jeunes de Kolda se sont érigés bouclier et pourfendeurs de ses contradicteurs.

« L’objectif du professeur Moussa Baldé est la satisfaction des Sénégalais, particulièrement celle des vrais producteurs du monde rural. Le Maer est un homme du sérail que tous les acteurs du monde rural respectent de par son sérieux et sa rigueur dans la mise en œuvre de la politique agricole du Sénégal. Il travaille inlassablement à rendre opérationnelle à travers l’agriculture, la vision du Président Macky Sall qui est celle d’un Etat juste, efficace et résilient. Il a de façon positive changé le visage de l’agriculture Sénégalaise à travers la forte mécanisation agricole dans les coins les plus reculés du Sénégal avec la mise à disposition des tracteurs qu'il a trouvés dans les hangars du ministère de l’agriculture aux vrais acteurs, la mise en place à temps des semences de qualité et en quantité suffisante et des engrais aux vrais producteurs. » 

Restant sur la même dynamique, Sana Sané précise « partout où il est passé, il a laissé un souvenir positif. Grace à lui, la SODAGRI a eu un nouveau souffle avec la saturation du bassin de l’Anambé, la création des centaines d’emplois avec la mécanisation et la mise en place de batteuses, motoculteurs, décortiqueuses, dans toute la zone d’intervention de cette structure... »
  
Mardi 10 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :