Saly : Les contours d’une réforme en gestation « très attendue par les acteurs de la décentralisation et par Macky Sall », dévoilés par Cheikh Issa Sall.


Le Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (Pacasen), élaboré sur instructions du président de la République, Macky Sall pour accompagner l’acte 3 de la décentralisation, a réussi à aiguiser les appétits des élus locaux. 
Ces derniers ont engagé les concertations avec les acteurs de la décentralisation pour une durée de 48 heures pour une meilleure réforme du Fonds de dotation de la décentralisation. Ce à travers un atelier présidé par le ministre Oumar Guèye, en charge des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires. 

À cette rencontre initiée ce jeudi 16 septembre 2021 à Saly, par le Pacasen à laquelle il a pris part, en tant que Directeur général de l’Agence de développement municipal (Adm), Cheikh Issa Sall est revenu sur l’importance et les retombées de l’Acte 3 de la décentralisation. 

‘’Cet acte implique beaucoup de réformes sur le plan institutionnel. Mais, il fallait accompagner cette réforme par un appui financier considérable pour permettre à ces collectivités territoriales de pouvoir prendre en charge correctement leurs missions. C’est dans ce cadre-là que le Pacasen, pour 130 milliards de nos francs, a été mis en place par le président pour accompagner cette réforme’’, a dit M. Sall. 

Chantant les mérites du Pacasen, programme confié à l’Adm, cette agence nationale dont il est l’autorité, Cheikh Issa Sall a évoqué des changements positifs qui résulteront de cette réforme en gestation. ‘’Dans ce programme, il y a eu des transferts d’argent venant de l’enveloppe de la Banque mondiale, de l’Afd (Agence française de développement) et du budget de l’Etat du Sénégal vers les collectivités territoriales. Mais il y a également des réformes qui vont impacter positivement les recettes propres des collectivités territoriales. C’est dans ce cadre-là que la Cel (Contribution économique locale) a été créée par une réforme. C’est dans ce cadre-là que le Fonds d’équipement des collectivités territoriales a été réformé pour augmenter le volume des transferts, mais également pour définir des critères objectifs de répartition de ces fonds’’.

Poursuivant ces réformes-là, renseigne toujours le Dg de l’Adm, le président Macky Sall, sur demande des élus, leur a confié, ses collaborateurs et lui, ‘’la mission de proposer une réforme du Fdd’’. Et c’est d’ailleurs, pour procéder à cette réforme, que des acteurs de la décentralisation ont été réunis, autour d’un comité que le ministre chargé des collectivités territoriales a mis en place. Et ce, avec l’accompagnement, pendant longtemps, d’un cabinet d’expertise. 

Cheikh Issa Sall qui a été interpellé, après la cérémonie de lancement des travaux de cette rencontre, a signalé que la réforme en gestation est fortement attendue par les autorités étatiques et les acteurs du secteur. 

‘’C’est le résultat des réflexions qui sont présentés aujourd’hui pour recueillir l’avis et les observations de tous les acteurs concernés par cette réforme. Et c’est après les résultats de ce séminaire qu’on va le présenter le 10 octobre, au président Macky Sall, avec un plaidoyer fort des élus pour que des décisions soient prises pour l’augmentation du volume du Fdd, mais également pour définir des critères beaucoup plus objectifs et même le cas échéant augmenter le nombre de compétences transférées. Donc, c’est cela l’objectif de cette réforme qui est extrêmement importante et très attendue aussi bien par les acteurs de la décentralisation que par le président Macky Sall’’. 
Vendredi 17 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :