Saly : Ces défis majeurs que veut relever la Sicap pour offrir des logements aux Sénégalais.


Les travailleurs de la Sicap sont déterminés à dégager tous les obstacles qui se dresseraient devant eux pour atteindre les objectifs fixés par la direction générale. Pour y parvenir, ils se sont donné rendez-vous à Saly, en présence du Directeur général, Mamadou Kassé, pour un séminaire de 48 heures. Une rencontre dont les travaux ont été ouverts par le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdoulaye Seydou Sow.

Le directeur général de la Sicap, au micro de Dakaractu, a signalé que cette rencontre n’en était pas à sa première édition. ‘’Comme, il est de coutume, le syndicat élu en interne organise un séminaire résidentiel à cadence annuelle où tous les employés de la Sicap, toutes catégories confondues, sont invités pour discuter du climat social naturellement, mais surtout des perspectives pour l’entreprise’’.

Et comme chaque année, il y a un thème, celui qui regroupe les agents les samedi 18 et dimanche 19 septembre 2021, porte sur la ‘’restitution et (le) partage du Rapport de la Commission de réflexion’’. M. Kassé s’en est expliqué : ‘’Il y a deux ans, nous avions constitué une commission pour réfléchir sur les perspectives de la Sicap. Il y a eu des travaux d’étape. Et là, nous faisons la restitution globale pour que tous ces points qui ont été disputés, en interne, puissent être pris en compte par la direction générale’’.

Dans ce rapport, fruit du travail abattu par ladite commission, Mamadou Kassé renseigne qu’il y a ‘’tous les éléments qui concernent la bonne gouvernance de la Sicap. Autant sur les aspects de gestion interne, autant dans les rapports entre les différents services. Mais aussi sur les grands axes. Notamment ceux qui concernent le foncier’’.

Il faut noter qu’il s’agira, au cours de ce conclave qui a réuni les agents, de dégager des solutions pour une série d’équations. ‘’Notamment quel est l’état de notre foncier ? Que devons-nous faire pour élargir notre stock foncier ? L’état de notre signature ? Quels sont les mécanismes à améliorer pour disposer du financement à un bon taux ? Mais, surtout, quel doit être la posture de la Sicap, en terme de politique fiscale ?’’

Ayant noté la présence de la tutelle dans leurs rangs, le directeur général de la Sicap, s’en est félicité. ‘’Nous avons eu la chance d’avoir l’autorité de tutelle qui était avec nous, ce matin pour la cérémonie d’ouverture. Il s’agit du ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdoulaye Seydou Sow. Il a magnifié l’engagement de la Sicap pour le programme des 100 000 logements qui est un programme phare qui reste un des marqueurs de la gouvernance du président de la République et aussi du Pse’’.

Du côté de la structure qu’il dirige, il dira que ses collaborateurs et lui sont engagés naturellement. Mais, il a tenu à rappeler que le foncier reste la matière première de la Sicap. S’y ajoute les moyens d’action. ‘’Il s’agit du financement et de la fiscalité. Et sur ces 3 éléments nous avons bénéficié de l’accompagnement de l’État. Donc, naturellement nous sommes en train d’en tirer les bénéfices. Et nous espérons que dans les perspectives, cela se présentera sous de meilleures auspices pour la Sicap mais aussi pour le programme des 100 000 logements’’, a indiqué M. Kassé.

Pour sa part, Khalilou Fall, le Secrétaire général de la section syndicale des travailleurs de la Sicap Sa, a salué le leadership et l’esprit d’équipe du directeur général.

‘’On est affilié à la Cnts/Fc dont le secrétaire général, Cheikh Diop nous a fait l’honneur aujourd’hui. Mais,  on a un dg qui croit vraiment à la Sicap. C’est quelque chose qui nous renforce aujourd’hui. Il se montre toujours en chef d’équipe’’, a confié le syndicaliste de la boite.

Concernant le Programme des 100 000 logements, il dit que ses collègues et lui sont dans les dispositions de les réaliser. ‘’Nous on est prêts. Il n’y a pas meilleure expertise ici au Sénégal que la Sicap. Nous avons l’expertise et les éléments qu’il faut au président de la République pour lui permettre de réaliser le Programme des 100 000 logements’’.

Cependant, il a signalé que ‘’le goulot d’étranglement pour la réalisation de ces logements, c’est le foncier. Sans foncier et sans financement, l’on ne peut rien faire. Actuellement, c’est cela notre problème. Il nous faut du foncier pour pouvoir réaliser des logements’’.
Dimanche 19 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :