Saint Valentin sans l'être cher : Entre mal-être profond, sentiment de grande nostalgie et déprime des femmes veuves.


La fête de la Saint-Valentin est célébrée chaque année le 14 février. Chacun a sa manière de la célébrer avec l'être qui lui est le plus cher.

À l'origine, on supposait que ce jour était le jour choisi par les oiseaux pour se retrouver en couples reproducteurs. Ainsi, le 14 février est devenu officiellement la fête des amoureux et la tradition s'est étendue à l'ensemble de la planète.

Au Sénégal, la Saint-Valentin est un moment pour les amoureux, mariés ou non, de matérialiser leurs sentiments par des présents, des rencontres d'amoureux et des témoignages d'affection mutuelle.

De manière exceptionnelle, les personnes ayant perdu un être cher (son époux/se) la vivent différemment avec un sentiment de grande nostalgie voire de déprime.

Pour ces gens, le Saint Valentin est peut-être une épreuve difficile à surmonter. La disparition de l'époux ou de l'épouse tant aimée, le jour de la Saint-Valentin, rappelle à quel point cet être nous manque.

Les veuves expriment, dans ce reportage réalisé par Dakaractu, leurs sentiments nostalgiques, les souvenirs passés avec leurs époux disparus.

Elles ont, à l'occasion, étalé leurs situations de veuve et les problèmes qui découlent de la perte de leur époux, notamment la question de l'héritage familial. Quant au professeur Sylvain Faye par ailleurs, sociologue et anthropologue, il a analysé en profondeur la situation du veuvage en Afrique précisément au Sénégal, les difficultés auxquelles font face les veuves et les comportements de ces dernières vis-à-vis de la belle-famille. Reportage...
Dimanche 14 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :