Saint-Louis : Les habitants de Guinaw Rails et Pikine barrent la route nationale pour dénoncer les inondations et les eaux de pluie stagnantes.


Les populations des quartiers de Pikine 15m et de Guinaw Rail ont barré la route nationale N2 pour manifester leur mécontentement. Les eaux   de pluie qui sont tombées en grande quantité ces deux derniers jours ont fini de causer beaucoup de désagréments aux résidents de ces quartiers. Arborant des brassards rouges, dégoulinants de sueur, elles ont scandé en chœur : « Nous sommes fatigués, nous sommes malades, les eaux de pluie stagnantes envahissent mos maisons et nos ruelles » . Regroupés derrière leurs responsables, les jeunes et les femmes de ces quartiers qui sont assiégés et pris en otage par les eaux de pluie sont sortis en grand nombre pour barrer la circulation et obliger les véhicules à s’arrêter pendant plusieurs heures. Une situation qui a créé un grand tohu bohu et provoqué des énervements et autres disputes entre chauffeurs de taxis, conducteurs de bus et de voitures particulières et manifestants . Très remontés contre les autorités de la ville, les habitants de ces quartiers ont laissé entendre que depuis le début de l’hivernage, ils sont confrontés à cette situation et qu’ils cohabitent avec les eaux verdâtres et nauséabondes qui ont fini de faire pousser des champignons et autres larves de moustiques susceptibles de nuire à leur santé. Pendant deux tours d’horloge, la circulation a été complètement paralysé par ces contestataires qui n’ont pas manqué de souligner que l'arme du vote sanction sera appliquée si toutefois leur cadre de vie ne s’améliorait pas. Dans la même lancée, ils ont également fait savoir au maire de la commune qu’ils en ont marre de vivre ce calvaire  et qu’ils est temps que  cela finisse.

D’autres ont laissé entendre qu’en cette période de collecte des signatures pour le parrainage ils se dresseront devant tout responsable de l’APR et refuseront de remplir les fiches de parrainage qui leur seront présentées.

Devant le commissaire de Pikine venu en renfort avec ses hommes pour calmer les manifestants, certains jeunes ont fait comprendre aux forces de l’ordre qu’ils ont le droit de manifester leur colère et que c’est parce que les autorités de la ville font la sourde oreille par rapport à leurs souffrances qu’ils sont descendus dans la rue pour se faire entendre. « Nous sommes prêts à recommencer encore si la situation n’évolue pas, quitte à en découdre avec les forces de l’ordre.  Nous estimons que c’est notre droit le plus absolu qu’on nous vienne en aide car nous sommes des citoyens comme tout le monde  » ont ajouté les manifestants

Une marche de protestions qui s’est déroulée sous un soleil de plomb. 

Les habitants de Guinaw Rail et Pikine 15m n’ont finalement  accepté de libérer  la voie  que vers 12h tout en  promettant de  passer à la vitesse supérieure si leurs doléances ne sont pas  réglées  dans les plus brefs délais.
Lundi 17 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :