Saint-Louis / Cheikh Bamba Dièye s'attaque à la gestion de la commune et révèle sur un projet de 400 millions légué à son successeur.


Toujours dans une partie de l'entretien exclusif qu'il nous a accordé, le député et ancien maire de la commune de Saint-Louis,  Cheikh Bamba Dièye, s'est attaqué très sévèrement à la gestion actuelle de la mairie de Saint-Louis.
"Les démons de la politique politicienne et les calculs de la politique politicienne ont bloqué cette ville sur cinq années".
Mieux encore, l'ancien maire et ministre du service des télécommunication d'alors, dans le gouvernement d'Abdoul Mbaye, estime que " pour tous les projets immenses que nous avions mis en place, la mairie a montré une certaine forme d'incapacité même managériale à gérer ces projets au point que l'État a jugé nécessaire de disqualifier la commune au profit de l'Apix. Et ça c'est terrible!"
L'ancien ministre de l'aménagement du territoire n'a également pas passé sous silence les projets qu'il avait légués à son successeur, en l'occurrence le maire actuel Mansour Faye.
"A l'époque, il était question de faire de Saint-Louis en 2015 la capitale africaine de la culture. Et j'avais initié un immense projet de rénovation et de réhabilitation de l'immeuble de Rognat Sud pour en faire un espace culturel et au coeur de la ville il fallait mettre à l'intérieur un théâtre de verdure, plus un musée virtuel du monde noir et un ensemble d'ateliers qui permettraient aux artistes de s'exprimer. Est ce que vous trouvez normal que cette dynamique lancée soit freinée au point qu'une brigade de GMI soit installée  là-bas?", se désole l'ancien magistrat de la ville.
Selon toujours Cheikh Bamba Dièye, un montant de 400 millions de francs a été injecté dans ce projet. 
"En réalité nous avions mis 400 millions de francs là dedans. Il en était ainsi pour la maison de Lille. C'est moi, ministre de l'aménagement du territoire qui ai lancé les travaux pour le compte de la ville de Saint-Louis. Depuis vous voyez la situation, est-ce que ça a bougé d'un millimètre?" s'interrogera t-il sur un ton dépité...
Mercredi 19 Juin 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :