Saint-Louis / Birahime Seck dénonce la volte-face du gouvernement pour la transmission des projets de texte sur l'exploitation et la répartition de ressources à la société civile


Les acteurs de la société civile étaient en conclave ce week-end dans la région Nord pour partager les avis de la population de Saint-Louis sur l'exploitation du pétrole et du gaz.
"Nous sommes venus à Saint-Louis recueillir l'avis de la population pour avoir leur vision sur la répartition et l'exploitation du pétrole et du gaz, afin que leurs préoccupations soient prises en compte par le gouvernement sénégalais", rappelle Birahime SECK,  le coordinateur général du Forum civil.
Birahime Seck estime dans ce contexte marqué par la découverte des ressources naturelles et gazières au Sénégal, que la mise en place des politiques publiques prenant en compte l'avis de toute la population,  pour une gestion transparente de ces ressources est une nécessité. Car selon lui toujours, "les ressources naturelles appartiennent au peuple et tout ce qui se fait sans le peuple est contre le peuple.  Il poursuit que dans cet ordre d'idées, "le gouvernement a appelé à un débat sérieux sur le pétrole et le gaz et un débat sérieux ne peut se faire que sur la base de texte."
Par ailleurs, le coordinateur général du Forum civil dénonce ce qu'il considère comme volte-face du gouvernement sur la publication de projets de texte sur l'exploitation du pétrole et du gaz. "Nous avions demandé au gouvernement de transmettre au Forum civil les projets de texte sur le code pétrolier. Notre inquiétude c'est que les ressources naturelles appartiennent au peuple et le président de la République l'avait déjà compris quand il avait appelé à une concertation sur la répartition des revenus issus du pétrole et du gaz. Et Il avait pris l'engagement de donner des instructions fermes aux différents services pour la transmission des projets de texte sur l'exploitation et la répartition de ressources. Au mois de Juin, le Forum civil avait initié une lettre adressée au président de la République pour lui rappeler ses engagements, mais nous n'avons pas encore reçu de réponse. On a adressé une autre lettre au président de la République pour lui rappeler à nouveau ses engagements, mais sans suite", dénonce Birahime Seck devant la presse locale lors de cet atelier portant sur la taxation pétrolière et minière ainsi que la répartition de revenus.
Le coordinateur rappelle également que  "le président de la République, lors de la dernière conférence de l'ITIE, avait annoncé que le texte sera soumis aux députés au mois de Décembre. Nous sommes aujourd'hui au mois de Décembre et le Forum civil n'a pas disposé jusque là de ces textes. Et je rappelle que les ressources naturelles appartiennent au peuple et nous avons l'obligation morale et l'égale de faire les propositions sur les projets de texte initiés par le gouvernement portant sur le pétrole et le gaz".
Cette rencontre tenue en présence de la société civile à Saint-Louis est organisée avec l'accompagnement de l'Oxfam pour étudier les propositions issues de la base en parfaite harmonie avec les experts qui sont capables d'analyser les propositions des populations, mais aussi de faire une proposition sur les projets de texte initiés par le gouvernement.
Ces propositions et des suggestions tirées de la base seront transmises au gouvernement sénégalais…
Lundi 10 Décembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :