Sabotage des activités civiques d’une association : « AfricTivistes » taille en pièces le maire de Grand Dakar


Sabotage des activités civiques d’une association : « AfricTivistes » taille en pièces le maire de Grand Dakar
L’association « Simple Action Citoyenne (SAC) » était sur le terrain ce matin, afin d’aider certains établissements scolaires qui vont accueillir des potaches le 25 Juin prochain, à préparer au mieux le retour des classes. Sauf que la police s’y est opposée ce matin et l’association y voit la main du maire de Grand-Dakar. Selon le communiqué de AfricTivistes qui cite le Président de l’association Mamadou Junior Diakhaté, par ailleurs enseignant à l’élémentaire, leurs actions n’auraient pas plu au maire de Grand-Dakar qui dans un premier temps les avait sommé d’arrêter sous prétexte qu’il appartiendrait uniquement à la mairie de mener ce genre d’activité. Face au refus des membres de la SAC soutenus par le Directeur de l’école, le maire aurait appelé la police qui est venue arrêter les travaux arguant que des opérations de distribution de vivres dans le cadre du « FORCE Covid-19 » vont se tenir dans l’école. D’ailleurs, à en croire le Président de l’association SAC, ce n’est pas la première fois que le maire de Grand-Dakar use de subterfuges ou de procédés non conventionnels pour saboter leurs actions. 
Pour rappel, Mamadou Junior Diakhaté indique qu’il y a quatre voire cinq mois, le maire avait saboté leur activité de clean up challenge sur un terrain sis dans la localité. Parce que tout simplement, dit-il, l’édile de Grand-Dakar considère les membres de l’association SAC comme de potentiels adversaires politiques. AfricTivistes estime ainsi qu’on ne peut pas sous prétexte de simples accusations non-fondées, bloquer des actions citoyennes. Et pire, faire appel aux forces de police comme si on avait affaire avec des délinquants

Sachant que la réfection des toilettes ne peut empêcher aucunement les opérations de distribution de denrées dans l’école, l’association condamne l’attitude du maire de Grand Dakar appuyé dans ce sens par la police. Il estime que l’Initiative citoyenne n’est aucunement une menace pour les acteurs politiques. Tout au contraire, elle va de pair avec l’action politique et doit être encouragée et protégée aussi bien par les autorités centrales, locales que les forces de police. AfricTivistes a enfin recommandé aux autorités locales d’être plus regardantes avec les initiatives citoyennes et plus coopérantes avec les acteurs, avant d’inviter la mairie de Grand-Dakar à laisser l’association SAC continuer de dérouler ses actions pour l’intérêt des élèves qui doivent reprendre les enseignements le 25 juin prochain...
Vendredi 19 Juin 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :