SOPHIE NDIAYE CISSOKHO : ' Quand le mensonge devient l'arme principale du politicien... Dans ce pays tous les gens sérieux sont avec le Président Macky Sall... Ce pays ne sera jamais confié à un voleur ou à un opportuniste '

À quelques mois de la prochaine Présidentielle, Sophie Ndiaye Cissokho qui répond aux questions de Dakaractu, estime que le Sénégal souffre de la '' carence de son opposition '' qui, selon elle, fait de la critique déraisonnée son arme principale. Pour la Présidente des femmes de l'Apr, les gens sérieux de ce pays '' ont compris qu'il était dans l'intérêt du Sénégal et des Sénégalais '' de reconduire le Président Sall à la tête de l'État au risque de mettre en selle des gens qui ont été, une fois dans leur vie, alpagués pour vol de deniers publics ou détournement d'objectifs.


Dakaractu : Thierno Alassane Sall a déroulé son meeting devant chez vous. Vous-a-t-il fait froid dans le dos ?

Le moins du monde. J'ai plutôt vu un homme qui jouait au roitelet et qui brillait par l'impertinence de son discours. Je l'ai entendu utiliser des mots déplacés à l'endroit de nos dirigeants, témoignant de l'inexpertise de ce monsieur en matière de communication. Quand un homme qui a occupé des postes de responsabilité aussi importants que celui du Dg de l'Artp où, qu'il le veuille ou non il empochait des millions, ou celui de ministre de la République, se permette de dire qu'il a reçu des sms du Premier ministre allant jusqu'à en donner la teneur, je trouve que c'est scandaleux. J'imagine que le Chef de l'État a regretté d'avoir laissé un homme comme lui siéger dans son gouvernement une seule seconde. Le fait qu'il s'accroche à cette histoire de contrat d'extraction du  pétrole pour animer son environnement politique et amuser la galerie, qu'il se mette à répéter comme un magnétophone les mêmes choses, prouve à suffisance qu'il ne sait rien de grave ou d'anormal par rapport à la gestion des affaires de l'État. Les Sénégalais, j'ose le croire, sont suffisamment intelligents pour détester ces hommes qui changent de discours toutes les fois qu'ils changent de  position. Comment peut-on du jour au lendemain défendre le contraire de ses idées ? Ce n'est pas la première fois que Thierno Alassane Sall a des problèmes avec ses patrons et il sait comment il a été sauvé d'une première défenestration.

Dakaractu: Vous ne le prenez pas comme une adversaire sérieux ?

Non, il n'est pas pour nous un adversaire sérieux. Lui comme les autres d'ailleurs.

Dakaractu: Vous faites allusion à qui et qui, par exemple?

À tous ces gens qui passent leur temps à servir aux populations des critiques déraisonnées à l'encontre du régime en place. Quand j'entends Idrissa Seck dire que le Président Macky Sall s'est payé le luxe d'acheter des trains que même certaines communes en Europe  n'osent pas acheter à cause de leur cherté, je suis éberluée par ce manque d'ambition. Le Président Macky Sall amènera des tramways dans ce pays. Je viens fraîchement de la Turquie et j'ai compris que le Sénégal voguait résolument vers l'ère de l'industrialisation. D'ailleurs le Président Erdogan est attendu tout comme son homologue de la Chine. Cela veut dire que l'opposition comprend que le temps joue en faveur du Chef de l'État qui inaugure et qui révolutionne. Les Dac, les programmes du Pudc, les trains, les bourses de sécurité sociale ne constituent que cette partie visible de l'iceberg d'une révolution dans la gestion d'un pays. 

Dakaractu : L'opposition estime que vos dépenses sont excessives, inutiles et surtout faites à partir de dettes contractées à des taux extrêmement élevés ?


L'opposition doit se regarder dans un miroir. Elle est essentiellement composée de voleurs, d'opportunistes et de d'affairistes aux méthodes illégales. Ce n'est pas moi qui vous apprends qu'un candidat déclaré à la présidentielle est déjà en prison parce qu'il est soupçonné d'avoir mal géré l'argent d'autrui. D'autres avant lui ont effectué mille va-et-vient chez le juge parce qu'ils étaient poursuivis pour détournement de deniers  publics. Soit c'est dans le cadre de chantiers qui leur sont confiés ou de budgets qu'ils ont mal gérés. Ce sont des milliards qu'ils ont fait volatiliser. Ce sont des voleurs patentés, expérimentés et surtout sans vergogne. Rebeuss en sait quelque chose pour les avoir accueillis un à un et les avoir entendu implorer la clémence du Chef de l'État.

Dakaractu : La Jeunesse semble adhérer à la plaidoirie de Sonko ?

Quelle jeunesse ? Tous les gens sérieux de ce pays, encore une fois, sont avec le Président Macky Sall. Vous savez, l'opportunisme est une maladie. Ce jeune homme, à qui je fais trop d'honneur en parlant de lui, est en train de faire du mensonge l'élément essentiel de son programme. C'est dommage qu'il se comporte ainsi alors qu'il pouvait demeurer dans l'anonymat au lieu de devenir la risée du landerneau politique. Et puis, quand je l'entends manquer de respect à Moustapha Niasse qu'il a osé traité de grabataire, je me rends compte qu'il ignore fondamentalement la sociologie au Sénégal. On doit pas manquer de respect aux personnes âgées. L'exemple nous a été donné par le Président Macky Sall qui n'a jamais osé manquer de respect au Président Abdoulaye Wade, malgré tout ce que ce dernier a dit de lui. Sonko perd son temps. Il dégoûte les Sénégalais. Il dégoûte surtout les femmes, nous qui avons choisi unanimement celui qui a su apporter de la sérénité dans nos foyers en allégeant le panier de la ménagère (...).

 
Mardi 27 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :