SILENCE, ON TUE NOS ENFANTS


SILENCE, ON TUE NOS ENFANTS
Monsieur le Président de la République, Macky SALL
Monsieur le Ministre de l'Intérieur , Aly Ngouille NDIAYE,

Si la loi était contraignante et appliquée dans toute sa rigueur avec les parents négligents, les phénomènes (non nouveaux) de rapts d'enfants, de viols d'enfants, d'infanticides seraient largement mitigés.

Si tous les gamins qui traînent dans Dakar et sur tout le territoire national étaient ramassés par les services sociaux et déposés aux différents commissariats et postes de gendarmerie et que chaque parent qui les récupère écope d'une sérieuse amende vous ne verriez plus un môme dehors.
Il suffit d'aller à 1 km de votre ministère à la Médina pour vous rendre compte du nombre inacceptable d'enfants errants et qui devraient être scolarisés.

En son temps, Abdoul MBAYE, alors Premier Ministre, suite à la mort atroce de plusieurs talibés dans un incendie à la Médina avait annoncé l'interdiction de la mendicité infantile... RIEN N'A CHANGÉ!

M. le Ministre, c'est à croire que l'état du Sénégal ne se soucie guère du bien être de ses plus petits citoyens. En tant que père d'un enfant du même âge que Serigne Fallou DIOP, je ne puis vous décrire le sentiment de dégoût qui me traverse.

IL EST GRAND TEMPS QUE LE GOUVERNEMENT SERVE LE PEUPLE ET ARRÊTE DE SE SERVIR DU PEUPLE.

Sincèrement,

Papa Chimère DIOP
Citoyen Sénégalais
Père indigné
Mardi 20 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :