SÉCURITÉ MILITAIRE : Le Camp Dial Diop « épié »


La villa n° 18, rue Amadou Cissé Dia (ex-Brière de l’Isle) située à quelques mètres de l’Etat-major du Camp Dial Diop et juste derrière l’Assemblée nationale, fait encore parler d’elle ! Pour la petite histoire, cette somptueuse bâtisse à forte valeur marchande était la villa de fonction de l’ancien ministre Pape Samba Mboup que Me Abdoulaye Wade avait achetée pour le compte de ce dernier qui fut son chef de cabinet. Juste après le départ de Me Wade de la magistrature suprême, Pape Samba Mboup a vendu la villa à des hommes d’affaires libanais qui ont décidé de la transformer en immeuble R+11. Une tour d’immeuble qui risque de surplomber l’Etat-major Général des Armées ou le Camp Dial-Diop. Il y a deux ans, « Le Témoin » avait relayé le cri d’alerte des riverains dont la plupart sont des autorités militaires et diplomatiques. « Transformer cette villa en immeuble R+11 risque de compromettre la sécurité militaire. Parce que, du balcon d’un tel immeuble, on peut observer tous les mouvements de l’Etat-major jusqu’à savoir si les unités sont en état d’alerte ou pas » s’inquiétait un officier- général des armées. Entretemps, propriétaires de la villa et conducteurs de travaux avaient reculé pour mieux « bétonner » les lieux. Chose faite ! Car, les travaux ont repris sur le site et les fondations de l’immeuble commencent à sortir de terre. Nous sommes persuadés que M. Augustin Tine, ministre des forces armées et le général de Corps Cheikh Guéye, Chef d’Etat Major des Armées (Cemga) ne sont pas au courant de la reprise de travaux de cet immeuble qui, une fois debout, risque d’être la « tour » de contrôle du camp Dial-Diop. Alerte citoyenne…
Jeudi 30 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :