SCANDALE DES AUDIENCES FICTIVES : Les aveux du « correspondant » de Mbour

Issakha Lakhoune, l’un des intermédiaires dans l’affaire des audiences fictives qui secoue le Palais de Justice, a fait des aveux fracassants.


L’affaire des « audiences fictives » de la Cour d’appel n’a pas fini de révéler ses secrets et sûrement que l’instruction en cours devant le doyen des juges va permettre de percer certains mystères qui entourent ce dossier.
A preuve, Libération est en mesure de révéler que les enquêteurs de la Section Recherches de Dakar avaient fait une autre découverte des plus scandaleuses : une fois les détenus « libérés », Amadou Lamine Diagne, parvenait à leur trouver de nouvelles pièces d’identité et des casiers judiciaires vierges. C’est un de ses lieutenants, Issakha Lakhoune, qui s’occupait de ce volet.
Interrogé sous le régime de la garde à vue par les gendarmes, il a fait des aveux fracassants : « Je l’ai fait pour un marabout », glisse-t-il.
« J’ai voulu établir à B. M un casier judiciaire vierge, c’est possible de l’avoir même si la personne est condamnée car cela ne nécessite pas de vérifications. Finalement, je ne l’ai pas fait pour lui car il n’avait pas respecté sa promesse ».
Issakha Lakhoune était avec Moussa Ndiaye, les deux courriers de Amadou Lamine Diagne. Seulement Lakhoune était plus actif à Mbour où sa femme tenait un restaurant à côté de la prison. Et cela arrangeait bien les affaires de Amadou Lamine Diagne : « Si le détenu est à Dakar, Diagne n'est pas intéressé de prendre les dossiers. C'est plus facile qu’il fasse les démarches pour les détenus qui purgent leur peine dans d’autres MAC en dehors de Dakar. Entre autres faveurs, Lamine Diagne peut aider à réduire la peine. Ils sont nombreux les gens qui m’appellent pour que je les aide surtout ces derniers jours. Je ne communique jamais le numéro de Diagne aux détenus car il me l’a interdit », a avoué celui qui est aussi surnommé ‘’Issa’’.
C’est d’ailleurs grâce à ‘’Issa’’ que le détenu M. S a été libéré après une audience « sans dossier ». Sa sœur, Sokhna S., qui est tombée a remis 250.000 FCfa à Lakhoune qui a « transmis » le « dossier » à Diagne. « Mon frère a été condamné à deux ans ferme pour vol. Il a été transféré
à la prison de Mbour mais grâce à Issakha il a été libéré au dix huitième mois de sa détention »,
selon la confession faite par Sokhna aux enquêteurs.
Lundi 18 Décembre 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :