SANTÉ : le SAMES se désole et exige une enquête impartiale sur l’affaire du centre de néonatalogie de Linguère.


SANTÉ : le SAMES se désole et exige une enquête impartiale sur l’affaire du centre de néonatalogie de Linguère.
Le mot d’ordre du SAMES pour un arrêt de travail de 48h est en vigueur à compter de ce lundi 10 mai, pour se terminer le mardi 11. Le  syndicat autonome  des médecins, pharmaciens, chirurgiens dentistes du Sénégal a décrété une grève de protestation pour fustiger l’inculpation de deux de leurs collègues basés à Linguère et qui étaient en service au moment où l’incendie s’est déclaré au niveau du centre de néonatalogie. Un drame qui s’est soldé  par la mort de 4 nouveaux nés.

À cet effet, joint au téléphone, le Dr Malick Badiane, Secrétaire Administratif du SAMES se désole de la tournure de l’enquête ouverte sur cette affaire. « On est pour une enquête profitable pour que la lumière soit apportée  sur cette affaire. Mais la remarque c’est que l’enquête est faite à charge par rapport à deux de nos collègues et la chambre du procureur tend à inculper nos deux collègues d’homicide involontaire. Ce qui ne nous enchante pas car en réalité ces collègues n’ont eu qu’un seul tort qui est de vouloir suppléer les manquements de leur service, la néonatalogie… », a-t-il précisé.

À Linguère, ce genre de problème n’est pas nouveau. Apparemment, les agents de santé qui servent dans cette zone rencontrent fréquemment des difficultés liées  aux manque de prise en charge des enfants, ce qui d’ailleurs a causé de nombreuses fois des morts d’enfants, défend le Dr Badiane.  « Les collègues ne pouvaient pas rester les bras croisés. Ils ont essayé tant bien que mal avec les moyens du bord. Une salle en néonatalogie avec un manque de personnel et d’équipements. Il faut le dire les incendies sont récurrents dans les services de santé, on s’est rendu compte que dans beaucoup de centres, il y'avait des incendies et heureusement pour nous, ils ne se sont pas soldés par des morts d’hommes. C’est un réel problème de système de santé, un problème d’équipement et de maintenance qu’il faut régler avant tout… »

Aussi pour soutenir leurs  collègues qui sont dans cette situation, et également apporter leur contribution pour le règlement de ce problème, une assemblée générale s'est tenue aujourd’hui à Linguère sous l'égide du SAMES. En outre, par une demande adressée à leur ministère de tutelle, l’ensemble des agents de santé réclament qu’on mette fin à ces incendies et qu’on règle une bonne fois ces nombreux couacs souvent notés au niveau des services de santé.

Une riposte est fixée pour la suite de leur plan d’action. Il s'agit d'un « sit-in silencieux »  de 15 minutes dans toutes les structures de santé prévu pour le 17 mai. Cette décision a été prise juste après leur assemblée générale tenue aujourd’hui dans l’après-midi.
Lundi 10 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :