Rush sur les vaccins dans les centres de santé: Le manque d’organisation dénoncé, les citoyens partagés dans leur choix vaccinal

La situation dans les CTE est devenue de plus en plus inquiétante. Les cas de contamination explosent de même que ceux de décès enregistrés depuis quelques temps. Une poussée épidémique qui n’inquiète pas seulement les autorités sanitaires, mais aussi ceux qui étaient réticents, tout au début de la campagne de vaccination.
Dakaractu a fait un tour au poste de santé Philippe Maguilène Senghor pour observer le déroulement de la campagne de vaccination.


Contrairement à la première et la deuxième vague, la troisième marquée par l’apparition du variant Delta a  constitué le déclic chez certains sénégalais qui commencent à prendre conscience de la gravité de la situation épidémique. Les scientifiques, alertant souvent sur la pertinence de prendre un vaccin pour lutter contre le virus, étaient toujours ignorés, voire désavoués. 

Plus de 150.000 doses de Johnson and Johnson ont été offerts par les États-Unis au Sénégal. Une bonne occasion à saisir pour intensifier la campagne de vaccination. À Nabil Choucair comme à Philippe Maguilène Senghor, c’est un monde fou qui vient prendre soit sa première dose de Sinopharm, soit son unique dose de Johnson and Johnson. La procédure pour se faire vacciner reste cependant, très rude pour les gens venus en masse se faire vacciner.  

Serigne Thiaw, habitant des Parcelles Assainies nous donne ses premières impressions : « J’ai toujours été confiant pour la vaccination. Je suis venu à 5h du matin pour m’inscrire sur les listes. Mais jusqu’à 9h, les gens peinent à se faire vacciner ». En effet, dans ce centre de Santé à Yoff, il est recommandé de venir le plus tôt possible pour être parmi les premiers à recevoir sa dose. Malheureusement, Khady Diallo, présente sur les lieux depuis 4h du matin voit le premier à prendre sa dose à 10h. 
Un manque d’organisation dénoncé par certains à l’image de cet étranger, venu prendre sa dose et qui se désole de ce retard dans la vaccination. « Je suis là depuis 5h30. On m’a donné le numéro 137. Et les gens viennent de commencer à presque 11h. C’est tellement compliqué… », regrette le monsieur qui préfère garder l’anonymat.

Dans ce centre de santé, deux types de doses y sont donnés : Sinopharm et Johnson and Johnson. Serigne Thiaw, qui était jusque là indécis par rapport au choix, nous dit finalement qu’il prendra l’unique dose. «  Je pense que je vais finalement prendre le vaccin Américain. Avec une seule injection, je pense que c’est mieux. L’essentiel est de prendre un vaccin approuvé par nos scientifiques », avance notre interlocuteur. Interpellé sur les nombreux décès survenus ces derniers jours, Mr Thiaw dira simplement que c’est une des raisons qui ont le plus poussé les Sénégalais à opter pour la vaccination. « Quand nous avons commencé à enregistrer de nombreux décès, nous avons alors remarqué que les Sénégalais sont plus intéressés par les vaccins. Personnellement, je pense que c’est la solution pour sortir de cette maladie », renchérit-il.

Tandis que certains se concentrent sur le vaccin, d’autres, inquiétés par le rassemblement dans les centres de santé, nous parlent : « Il faut que ceux qui accueillent les patients prennent en compte ce fait. Les gens viennent se bousculer pour des vaccins alors que le taux de contamination est grand. Moi j’ai peur », confie Khady Diallo, une jeune femme venue prendre sa dose de Johnson and Johnson. Malgré le risque, la volonté pour se procurer sa première est toutefois réelle.

Par ailleurs, un autre stand est aménagé pour accueillir ceux qui doivent prendre leur deuxième dose de Sinopharm. 

Dans ce centre de santé Philippe Maguilène où depuis quelques jours, le rush est de plus en plus grand, la campagne de vaccination se poursuit malgré quelques couacs liés à l’organisation. C’est parfois le désordre qui tend à dissuader certains, malgré le désir de se faire vacciner et à rester à l’abri du danger. Dans ce contexte particulier où la propagation prend de l’ampleur (289 nouveaux cas, 14 décès et 59 personnes en réanimation ce mardi), il est prudent de se munir des gestes qui protègent tels que le port du masque et la vaccination qui restent les seuls gages de survie...
Mardi 27 Juillet 2021
Dakaractu




1.Posté par Dr Djinné le 27/07/2021 18:31
Mais toujours pas d'informations par le Ministère dans les journeaux, radio ou télé ou on peut se faire vacciner et quelle sont les horaires. Ou peut on avoir un ticket ? á 4 och 5 heures du matin !!! ???
L'organisation, l'information et l'efficasité c'est vraiment pas fort dans notre pauvre oays.

Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :