Rufisque / Sur les traces de la Covid-19 : « On est à l'agonie! Le PEJA a laissé un goût amer aux artisans qui se sont inscrits mais qui n'ont rien reçu » (artisans)


Implanté sous l’ère du président Léopold Sédar Senghor , le village artisanal est plus que jamais confronté à un problème de survie avec cette crise économique.

La Covid-19 a fortement impacté les artisans implantés sur les lieux, selon Babacar Thiam, un bijoutier. « On vit difficilement cette période de crise. Les commandes se font rares malgré nos efforts. On vient ici juste pour ne pas rester à la maison. »

La situation est la même dans les autres ateliers qui se trouvent de ce qui reste du village artisanal de Rufisque. Pour booster l'économie du pays après cette crise économique, le Chef de l'Etat Macky Sall a mis en place un fonds pour la relance économique. Le secteur de l’artisanat a hérité de 32 Milliards.

« Un fonds destiné à soutenir les artisans est disponible pour relancer ce secteur. Les artisans viennent pour s'inscrire en masse car les modalités ont été allégées. C'est une bonne chose si ce projet se réalise et que les artisans en bénéficient », a déclaré Madiagne Sarr Ndiaye, cordonnier. Un fonds  qui suscite de l'espoir chez certains qui espèrent une relance économique dans les plus brefs délais. Alors que d'autres sont  sceptiques.

Selon Pape Amadou Lèye, tailleur au village artisanal, « les choses traînent en longueur. Depuis 4 mois on attend, mais rien. On est à l'agonie! Le Projet d'employabilité des jeunes par l'apprentissage (peja) a laissé un goût amer aux artisans qui se sont inscrits mais  n'ont rien reçu. Ils nous avaient promis 150 000 F CFA. C’était juste des promesses », a-t-il déclaré. La confection de masques qui était le seul espoir de ces artisans a été hypothéqué par les sous traitants qui ont raflé le marché. Résultat, ce sont des miettes que les tailleurs ont reçu, ont-ils déploré en cœur... 
Mardi 25 Août 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :