Rufisque / SPTRS : « Trop de sanction tue la sanction. L’État doit réorganiser le secteur du transport pour endiguer les accidents de la route. » (Falilou Samb, SG SPTRS)

L’année 2019 a été particulièrement meurtrière sur les routes du Sénégal. Il a été dénombré entre janvier et août 2019, 18.390 blessés et 430 morts dans des accidents, sur l’ensemble du territoire national. Selon le Sécrétaire Général du Syndicat des Professionnels des Transports Routiers, Falilou Samb, « L’État du Sénégal fait des efforts pour réduire les accidents de la route, mais c’est insuffisant. La sanction n’est pas la seule solution. On doit plutôt penser à réorganiser le secteur du transport pour endiguer les accidents de la route. » Ce sont des citoyens Sénégalais qui contribuent au développement de la société. Ils travaillent dans des conditions très difficiles sans protection sociale, ils n’ont pas de retraite, ni de couverture maladie. Cela est anormal et ce n’est pas encourageant, selon le SG du SPTRS. « C’est dans cette optique que nous avons choisi de les réunir ici pour les encourager en primant les plus exemplaires qui sont dans les cinq plus grandes gares routières de la Région de Dakar. Parmi eux, il y a une femme conductrice de Bus AFTU. Car nous œuvrons aussi pour le volet genre », a-t-il déclaré lors de cette cérémonie qui s’est tenue à l’hôtel de ville de Rufisque...


Vendredi 13 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :