Rufisque / Reprise des Cours : Plaintes, craintes et complaintes, les autorités rassurent...


Les acteurs de l’Education et les autorités de la ville de Rufisque se sont réunis ce 20 Mai 2020,   pour discuter de la réouverture des classes prévue ce 2 juin prochain. Les inquiétudes dues à certains problèmes notés dans certaines écoles du département ont été soulevées durant cette rencontre dirigée par le préfet. « Le manque d’eau et de toilettes fonctionnelles risquent de poser problème pour le respect des mesures barrière surtout dans les écoles élémentaires », selon un des participants qui a été confirmé par le Major Thiam Faye de la Brigade du Service d’hygiène de Rufisque. 

Selon M. Faye, « Nous devons procéder à la désinfection des établissements scolaires, mais notre travail risque d’être vain si ces écoles restent sans eau ni WC pour le respect du lavage des mains ». La question de la disponibilité en quantité suffisante du matériel composé de Thermo Flash, lavoirs pour mains et produits d’hygiène a été aussi abordée au moment où la maladie à coronavirus gagne du terrain dans le milieu éducatif des autres pays qui ont repris les cours ce mois de Mai. 

Le Maire Gorgui Ciss qui est venu représenter le président du Conseil départemental de Rufisque, qui a la responsabilité des lycées et des collèges, a pris des engagements. Mais le Maire de Yène n’a pas manqué de déplorer « la non implication des collectivités locales dans les décisions de l’Etat en ce qui concerne la fermeture et la réouverture des écoles, au moment où le pouvoir central demande aux communes de participer à l’effectivité de cette mesure. Il ne faudra pas qu’on vienne nous dire que la reprise dépendra de la participation des communes. »

Les syndicalistes de l’Education ont eux émis des réserves face à cette décision de rouvrir les portes de l’école en cette période de Covid-19. Selon Seydou Mandian, le représentant du G7 à Rufisque, « Nous ne cessons d’émettre des réserves et de poser des conditions. Nous cherchons à nous rassurer en un mot. Mais ce que je viens d’entendre ici ne me rassure pas. Parce que je me rends compte que le dialogue entre l’Etat et les collectivités locales n’a pas encore commencé car si elles disent qu’elles attendent pour savoir ce que l’Etat attend de leur part, c’est un problème », a-t-il déploré. Une situation qui risque de plomber la bonne marche des dispositifs que l’Etat compte mettre en place avant le 28 Mai prochain. 

L’IA de Rufisque Mamadou Diop, se veut rassurant. « Le Ministre de l’Education Nationale se veut clair. Lors d’une rencontre au ministère, il a fait savoir que si les conditions ne sont pas réunies on ne va pas reprendre les cours. Si un établissement scolaire n’est pas dans les dispositions d’appliquer cette mesure, il ne le fera pas », ajoutera-t-il.               

 Le nettoiement et la disponibilité de l’eau courante sont au cœur des dispositifs mis en place par les autorités du département de Rufisque. Selon Serigne Ababacar Kane, le préfet de ladite  localité, « les problèmes qui sont notés un peu partout sont le manque d’eau et l’état des toilettes qui ne sont pas fonctionnelles. Des mesures seront  prises à cet effet. Pour le nettoiement, le service d’hygiène, l’UCG et des volontaires vont travailler en étroite collaboration. Et nous essayerons de prendre en compte toute les recommandations qui ont été émises durant cette rencontre », a-t-il annoncé lors de ce CDD qui a réuni les acteurs de l’Education, les associations et les maires du département de Rufisque.   
Jeudi 21 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :