Rufisque / Litige Foncier de Dougar : « Peackock Investissement spolie les propriétaires terriens en se basant sur un ‘faux’ décret » ( Diop Ndiour Ndiaye, mandant)  


Un « faux » décret serait au cœur de ce litige foncier vieux de 10 ans. Dougar, une localité de la commune de Diamniadio, est en proie à des problèmes fonciers. Tout débute avec la décision de l’ancien chef de l’État, Maître Abdoulaye Wade qui, dans le cadre du programme, « Une famille, Un toit », avait diligenté une société marocaine pour la construction de logements sociaux prévu dans un site qui accueille actuellement la Brigade de la Gendarmerie de Diamniadio.

Ce projet qui a connu des problèmes a été hérité par une entreprise qui porte le nom de Peackock Investissement. Cette société et d’autres personnes ont sollicité l’attribution par voie de bail, de parcelles sur ce site, pour la réalisation de logements sociaux. Ainsi il a été proposé un terrain d’une superficie de 80 ha.

Toutefois, lors de la matérialisation de ce programme, la Société spécialisée dans la construction, a présenté un décret qui porte, lui, sur des terres qui appartenaient à d’autres opérateurs car il a opéré un glissement  non négligeable en 2010, faisant fi de toute légalité.

« L’entreprise aurait juste procédé à du copier-coller », a fait savoir Mme  Diop Ndiour Ndiaye, le mandant des populations de Dougar et Sébi Kip Kip. La société Peacock a présenté un décret qui porte, lui, sur des terres attribuées à d’autres opérateurs sans titre légal, l’entreprise aurait opéré à une copie collée sur un autre titre appartenant à d’autres opérateurs.  Par la suite, l’entreprise a pu se procurer un autre TF  immatriculé 8457, lui accordant un autre droit de 86 ha appartenant à autrui.

« L’assiette qu’il devait occuper se trouvait à l’entrée de Diamniadio. C’est un terrain de 80 ha et non de 72 ha. La commission domaniale a émis un avis favorable… », a déclaré Mme Ndiaye.

Ce problème aurait été camouflé au niveau de Rufisque. La population a crié un peu partout et s’est adressée au plus haut sommet de l’État. Mais les représentants de l’État qui sont censés défendre les intérêts des populations auraient fait la sourde oreille. Ce qui est regrettable, car le problème a duré plus de dix ans, selon toujours cette dernière.

« Peackock ne vous sortira jamais un décret ou un rapport commodo et incommodo qui a une relation avec le décret présidentiel de 2010 pour s’installer à Dougar. Il a été son propre président et il a sorti son propre décret avec l’aide de l’administration locale pour pouvoir s’installer confortablement à Dougar. Les autorités ont fait un abus d’autorité et de pouvoir pour déloger des paysans et les populations de Dougar qui y habitent avec leurs familles. Il n’y a jamais eu de décret d’expropriation, ni de décision de justice qui leur permettaient de déloger ces habitants. Ceci avec la complicité des agents administratifs qui sont au niveau de Rufisque... » 

Une situation qui perdure depuis des années dans cette commune qui est souvent citée dans des  litiges fonciers. La directrice du cabinet immobilier chargé de la défense des intérêts des populations de Dougar est revenue en long et en large sur cette problématique foncière dans cet entretien accordé à Dakaractu. Nous avons essayé de joindre le préfet du département de Rufisque, pour recueillir son avis sur cette affaire, mais nous nous sommes heurtés à une fin de non-recevoir... 
Jeudi 25 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :