Rufisque / Le calvaire et la détresse des techniciens de surface : "On nous traite comme de la poubelle" (agents)

Lors du lancement de la campagne nationale de la propreté et du nettoiement, le 08 Août dernier au CICAD, le chef de l'État Macky Sall avait institué une journée nationale de la propreté, une semaine nationale de la propreté et le prix de la commune la plus propre.
À cet effet, la ville de Rufisque à l'instar des autres localités du pays, a procédé
au lancement officiel de la journée
nationale du cleaning day, le samedi 04 janvier dernier au Boulevard Maurice Guèye. Rufisque, pour la plupart des Sénégalais qui la traverse, est une ville sale, à cause principalement du canal qui la traverse. Ainsi, dans le cadre de la campagne nationale de lutte contre l'insalubrité, Dakaractu Rufisque est allé à la rencontre de ces techniciens de surface qui quotidiennement luttent contre ce phénomène. Ils se réveillent très tôt le matin, nous nettoient nos rues et nos marchés. Des hommes et des femmes qui travaillent parfois dans des conditions très difficiles et malheureusement ne sont pas bien traités. Ils vivent sans assurance maladie, vivent des retards de salaires, travaillent avec un déficit criard de matériel de travail. Et plus grave encore, dans l'indifférence totale et l'irrespect des populations." On nous traite comme de la poubelle" nous ont confié deux d'entre eux. Ils estiment que l'Etat qui a décidé de faire voter une loi pour lutter contre l'indiscipline dans nos rues et de mettre en place une brigade spéciale, doit faire vite si l'on veut vraiment rendre nos rues et nos marchés propres...


Mercredi 15 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :