Rufisque/ Journée Mondiale de la santé mentale : « La problématique de la santé mentale c’est d’abord l’accompagnement familial » (Aloyse Waly Diouf, DC MSAS)


La journée mondiale de la santé mentale, célébrée le 10 octobre, est une journée internationale consacrée à l'éducation et à la sensibilisation du public envers la santé mentale contre la stigmatisation. Elle a été célébrée pour la première fois en 1992. Pour cette 26e édition, le Ministère de la Santé a choisi la ville de Rufisque, pour la célébration de l’édition 2018. La salle des fêtes de la ville de Rufisque a été ainsi choisie par les acteurs de la santé pour débattre de la problématique « la Santé mentale et les jeunes dans un monde en pleine mutation» thème de cette année.  La rencontre,  présidée par le Directeur de cabinet du Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, M. Aloyse  Waly DIOUF, a été l’occasion pour ce dernier de revenir sur le sens du thème. Selon lui, « le thème de cette année traduit les attitudes et les dispositions qu’il faut prendre par rapport à ces mutations qui sont observées dans le monde. Nous avons une jeunesse qui est exposée aux nouvelles technologies. Une jeunesse qui à partir de l’adolescence,  et les résultats l’ont démontré, 10 à 20% des ados dans ce monde souffrent de troubles mentaux… Le thème de cette année appelle à une prévention, appelle à une prise de disposition, appelle à un accompagnement de cette tranche de notre population à l’école et au niveau de la famille. » Par ailleurs, il saisira cette opportunité pour dire que cette journée est une occasion pour « manifester notre  solidarité avec les malades mentaux » et pour inviter les familles à jouer pleinement leurs rôles. En effet, soutient-il « les médicaments ne sauraient remplacer l’amour d’une famille ».
 Le gouvernement du Sénégal, à travers le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale accorde une attention particulière à la question de la santé mentale, a soutenu M. DIOUF. Pour preuve « il y a déjà la décentralisation de l’offre de soin. Aujourd’hui dans les régions du pays  nous avons des spécialistes qui peuvent prendre en charge tous ces cas de santé mentale. Nous sommes en train de diversifier l’offre. Vous allez à Tambacounda nous avons une structure que nous allons réhabiliter en 2019 à l’image des autres structures de prise en charge de soins de santé mentaux. Mais il nous faut sentir la société. La problématique de la santé mentale c’est d’abord une problématique d’accompagnement familiale. Le gouvernement vient ensuite mettre en place le dispositif de prise en charge médicale, à côté,  la famille doit toujours jouer son rôle qui est un rôle de couverture sociale… Il nous faut aussi travailler de manière inclusive avec les autres ministères (Jeunesse, MEN..)» En marge de la célébration de cette journée l’association « Ande Taxawu gni Weredi » dirigée par M. Cheikh NIANG, va sillonner les rues de Rufisque pour récupérer les malades errants, leur offrir un bain, les habiller et leur offrir de la nourriture.
Mercredi 10 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :