Rufisque / Baisse des denrées alimentaires : entre satisfecit et attentes des populations.


À l’issue de la réunion hebdomadaire du gouvernement, le président Macky Sall, dans un souci de soulager durablement le panier de la ménagère, a pris la forte décision de diminuer les prix des denrées de première nécessité, qui avaient récemment pris l'ascenseur.  

Cependant, si cet apaisement qui concerne, l’huile, le riz brisé non parfumé et le sucre fait le bonheur de certains chefs de famille interrogés au niveau de la ville de Rufisque, il n'en est pas de même pour les commerçants. 

« Une mesure qui vient à point nommé »

À Rufisque, au traditionnel marché qui arpente les artères de la route nationale 1, les pourparlers autour des prix des produits de consommations, occupent l'essentiel des discussions. Malgré tout, l’annonce de la baisse des prix des denrées est manifestement bien appréciée, par Mère Ndiaye, commerçante. Trouvée, dans son le lieu son de commerce, cette dernière, a fait état de sa satisfaction avant de souligner l’impact positif de cette décision présidentielle. « On est content de cette mesure qui vient à son heure », s’est-elle réjouie. 

« Certes importante, mais insuffisante »

Dans le communiqué, du jeudi 24 février 2022, du Conseil des ministres du jeudi 24 février 2022, il est informé la baisse de 100 FCFA sur le litre d’huile, 25 FCFA sur le kg du riz brisé non parfumé, 25 FCFA sur le kg du sucre… Toutefois, ces sommes, à économiser, sont encore loin de ce que pas mal de personnes interpellées, espéraient. Face aux nombreuses hausses récemment de ces produits dans le marché, des chefs de famille et commerçants jugent cette baisse insignifiante. Sous l’anonymat, ils sollicitent une bienveillance du gouvernement envers sa population. 

Les commerçants « esseulés », restent aux aguets.

Les commerçants établis au marché de Rufisque ont unanimement décrié un manque de considération venant de l’État du Sénégal. Hors caméra, grossistes et détaillants n’ont pas loupé l’opportunité pour désapprouver cette nouvelle disposition. D’après ces derniers, il est hors de question d’appliquer cette nouvelle grille tarifaire, avant d'écouler entièrement leurs marchandises, acquises en temps de hausse des prix.

Pour le moment, le président de la République a invité les membres de son Gouvernement, les importateurs et les commerçants à veiller à l’application effective et immédiate de cette mesure...
Samedi 26 Février 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :