Rufisque/ Alerte : Son inauguration prévue ce lundi, le TER cristallise toutes les colères et frustrations des populations.


Dans moins de 48 heures, sauf extraordinaire, le Train Express Régional (TER) sera inauguré. En effet, comme promis et récemment confirmé lors de son discours à la nation du 31 Décembre, le chef de l’État, M. Macky Sall, procédera ce lundi 14 Janvier 2018, à l’inauguration du TER. Ce lundi 14, selon le communiqué de l’APIX qui nous est parvenu, toutes les voies d’accès au train seront fermées de 06 h du matin à 20 h du soir. Conséquence :  la vielle ville sera divisée en deux parties. Rufisque Nord, lieu d’habitation de la majorité des Rufisquois  et Rufisque Sud, lieu de travail et de commerce de presque tous les Rufisquois. C’est dire donc que le lundi 14 Janvier la majorité des Rufisquois n’iront ni au travail, ni au marché et plus grave, des milliers d’élèves n’iront pas à l’école. La cause est simple, aucun pont, aucune passerelle n’est installée, contrairement au communiqué de l’APIX,  pour permettre aux populations de vaquer à leurs occupations. 

En effet, selon l’APIX, « il est rappelé  à la population que des cheminements piétons provisoires et sécurisé distants en moyenne de 325 m ont été aménagés le long de la ligne. » Seulement les Rufisquois se demandent où se trouvent ces cheminements. Au très fréquenté passage à niveau de la gare routière, communément appelé ’’Djouti bi’’, lieu de transit de plusieurs milliers d’individus et de véhicules, aucun pont, aucune passerelle. On se rappelle, lors de la mise sous tension de la ligne électrique, du Samedi 05 au Dimanche 06 Janvier, des voix s’étaient levées, pour fustiger la fermeture des voies d’accès empêchant toute mobilité dans la ville. Un collectif de population s’était alors levé pour dénoncer « les dures conditions de mobilité surtout pour les personnes âgées et des populations. » Malgré les signaux envoyés par les populations de Rufisque et Keur Massar en particulier, les autorités semblent vouloir inaugurer un TER qui est loin, très loin d’être terminé. Pour l’heure les Rufisquois du Nord, font leur marché parce que lundi ils resteront cloîtrés chez eux. Et au rythme où vont les choses et face à la colère et aux frustrations de plus en plus grandissantes des populations, on file droit vers un lundi de tous les dangers... 




Dimanche 13 Janvier 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :