Rufisque/AJS : « La répression ne peut pas endiguer le phénomène du viol. Il faut des solutions concertées » (Zeynab Kane Bodian, SG de l’Ajs)

Après 16 jours d’activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes, l’Association des femmes juristes du Sénégal a choisi le département de Rufisque pour clore ses activités de sensibilisation et de plaidoyer sur le viol. Selon la Secrétaire Générale de l’AJS, Zeynab Kane Bodian, « Nous avons choisi Rufisque, plus particulièrement la commune du Nord pour venir à la rencontre des communautés. La question du viol est quelque chose qui touche toutes les couches de notre société et il faut que l’on en parle. » À cet effet, un panel qui avait pour thème : « Le viol pour des solutions concertées », a regroupé des juristes, des imams, des badiénes gokh, des gynécologues, ce mardi 10 décembre à l’hôtel de ville de ladite localité. Une manière d’évoquer la criminalisation du viol qui est toujours pendante devant l’Assemblée nationale. « On parle de criminalisation du viol et pourtant on néglige plusieurs aspects. Il faut des mesures d’accompagnement pour les victimes. Nous faisons partie des organisations qui ont demandé sa criminalisation, mais il existe aussi la prévention. Il faut discuter avec tous les acteurs, car la répression ne peut pas régler ce phénomène au Sénégal », déclare t-elle. Pour rappel, ces 16 jours d’activisme sont une campagne internationale annuelle qui a débuté le 25 novembre avec la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et s’achève ce Mardi 10 décembre, avec la Journée des droits de l’homme...


Mercredi 11 Décembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :