Risque de perturbation de l’année scolaire 2017/2018 : Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal Authentique (SELS/A) dépose son préavis demain 06 Décembre


 L’école Sénégalaise a connu une année scolaire 2015 – 2016 apaisée grâce à la concertation, à la médiation et aux sacrifices consentis par les enseignants. En effet, ces derniers malgré les problèmes récurrents, fréquents auxquels ils sont confrontés, ont accepté de surseoir aux luttes syndicales pour privilégier le dialogue. Cette attitude responsable a impacté positivement sur le quantum horaire. Cet acquis, malheureusement, risque d’être compromis par le gouvernement qui, « au lieu de privilégier un dialogue sincère, des négociations sérieuses, opte pour une politique de pourrissement, de dilatoire et ouvre de nouveaux fronts » selon les camarades de Abdou FATY, qui faisaient face à la presse à leur siège à Rufisque. Ils déplorent « l’ attitude irresponsable de l’Etat du Sénégal qui est perceptible à travers : la récurrente  question du non-respect des accords signés entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants ; le non partage des conclusions sur le système de rémunération et de motivation des agents de la Fonction Publique ; le refus d’augmenter l’indemnité de logement des enseignants ; la mauvaise volonté d’automatiser le paiement de la pension de retraite ; l’injustice faite aux agents  décisionnaires au moment de leur reclassement dans un autre corps ; La mauvaise volonté de reclasser les enseignants issus du CREM (Concours de Recrutement des Elèves Maitres) ; La surimposition des rappels des enseignants ; Les ponctions irrégulières opérées sur les salaires du mois de novembre 2017. Ainsi donc un préavis de grève sera déposé demain, 06 Décembre 2017, sur la table du ministre de la fonction public. Et « si rien n’est fait d’ici un mois nous irons en grève et Le SELS/Authentique réaffirme sa volonté et son souhait, en rapport avec les organisations représentatives, de rassembler tous les syndicats du secteur de l’éducation dans un cadre unitaire pour une unité d’action.  Il invite tous les secrétaires généraux de syndicat à apporter leur contribution, à s’investir pleinement  pour la réalisation de l’unité syndicale tant souhaitée par les enseignants à qui nous rendons un vibrant hommage, pour leur patriotisme et leur engagement sans faille au service de l’école sénégalaise. » Ainsi  donc « Pour éviter une année scolaire 2017/2018 perturbée, le gouvernement doit répondre aux exigences suivantes : La dématérialisation des actes administratifs (actes de reclassement, actes de radiation, actes d’avancement etc.) ; L’alignement indiciaire des enseignants ; Le paiement des rappels (d’alignement, de mise en solde, de validation…) ; L’augmentation de l’indemnité de logement ; Le recrutement exceptionnel d’instituteurs et de professeurs pour combler le déficit de plus de 2000 enseignants constaté cette année ; Le déblocage du crédit DMC.
« Nous avons affaire à un gouvernement irresponsable qui n’est préoccupé que par la politique,  qui passé maître dans l’art de l’injustice sociale…et qui fait du détournement d’objectifs » Abdou FATY
Très remonté contre le gouvernement dirigé par M. Mouhamed B. A. DIONE, le Secrétaire général du SELS/A, M. Abdou FATY soutient que « nous avons affaire à un gouvernement irresponsable qui n’est préoccupé que par la politique et qui passé maître dans l’art de l’injustice sociale. C’est cela que nous dénonçons »Par ailleurs, M. Abdou FATY, est revenu sur les coupures illégales opérées sur les salaires des enseignants en fin Novembre. Selon lui, « c’est un vol organisé. Et ce qui est encore plus grave, on demande aux camarades de Kédougou, Ziguinchor, Matam…à venir jusqu’à Dakar pour récupérer leurs argents. Cela est inadmissible et nous invitons le gouvernement à régler au plus vite ce problème » La question du crédit DMC, qui est un prêt logement accordé aux fonctionnaires, a été également agitée. Selon M. FATY, « Ce crédit est un crédit révolving. C’est-à-dire que ce sont les fonctionnaires eux-mêmes qui l’alimentent. C’est avec ce que payent ceux qui en ont déjà bénéficié qu’on doit prêter à ceux qui en demandent. Et pourtant  dans le budget de 2016 et de cette année on a une ligne de 16 milliards qui est allouée à ce crédit. Les fonctionnaires ne l’ont pas reçu l’année passée. Où est donc passé cet argent ? » Se demande M. Faty et d’ajouter « c’est du détournement d’objectif »  
Yafata
 
 
 
 
 
 
 Le SELS/Authentique exige la restitution sans délais des sommes indument prélevées sur les salaires.
     Depuis l’audience avec le Président de la République du 10 octobre 2015, de timides avancées ont été notées relativement à la formation diplômante des instituteurs adjoints et à la validation des années de volontariat, de vacation et de contractualisation. Ainsi, les risques d’embrasement du secteur de l’éducation sont réels.
        Pour éviter une année scolaire 2017/2018 perturbée, le gouvernement doit répondre aux exigences suivantes :
  • La dématérialisation des actes administratifs (actes de reclassement, actes de radiation, actes d’avancement etc.)
  • L’alignement indiciaire des enseignants,
  • Le paiement des rappels (d’alignement, de mise en solde, de validation…)
  • L’augmentation de l’indemnité de logement,
  • Le recrutement exceptionnel d’instituteurs et de professeurs pour combler le déficit de plus de 2000 enseignants constaté cette année,
  • Le déblocage du crédit DMC.
     Le Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal / Authentique considère l’espace scolaire comme un espace de dialogue et de concertation et non comme un terrain de confrontation. Il invite à cet égard le gouvernement à faire montre de plus de responsabilité en respectant les accords signés et en prenant en charge les nouvelles revendications à travers des négociations sérieuses. 
           Il invite également les  médiateurs (parents d’élèves, HCDS, société civile…)   à jouer correctement  leur rôle.
             Le SELS/Authentique réaffirme sa volonté et son souhait, en rapport avec les organisations représentatives, de rassembler tous les syndicats du secteur de l’éducation dans un cadre unitaire pour une unité d’action.  Il invite tous les secrétaires généraux de syndicat à apporter leur contribution, à s’investir pleinement  pour la réalisation de l’unité syndicale tant souhaitée par les enseignants à qui nous rendons un vibrant hommage, pour leur patriotisme et leur engagement sans faille au service de l’école sénégalaise.
Le SELS/Authentique déposera un préavis de grève ce mercredi 06/12/2017.
Merci d’avoir répondu à notre invitation.
Vive le SELS/Authentique.
.
Le Secrétaire Général 
ABDOU FATY
 
Mardi 5 Décembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :