Révision des listes électorales à Kolda : une course contre la montre entre les partis politiques…


Révision des listes électorales à Kolda : une course contre la montre entre les partis politiques…

À Kolda, on assiste à une véritable ruée des partis politiques et des mouvements auprès des commissions de révision des listes électorales. Chaque leader voulant inscrire le maximum de primo votants ou d'électeurs devant changer de lieu de vote. Ainsi, la mouvance présidentielle, l’opposition (pds/pastef), les mouvements Kolda debout et Dental Fouladou comptent motiver le maximum d’électeurs dans leurs rangs.  

C’est pourquoi on assiste à un rush des différentes obédiences politiques en direction de la préfecture depuis le début de la révision. D’ailleurs, une commission sera installée à l’école Joseph Baldé du quartier Bouna Kane pour se rapprocher des populations les 24 et 25 août. Il faut noter une forte implication des jeunes pour ces joutes électorales. La plupart des jeunes qui ont été approchés veulent un « changement » puisqu’ils disent que le pouvoir doit être entre les mains des jeunes. C’est ce qui justifie, disent-ils  leur « présence auprès des commissions de révision ». 

Aliou Kandé, président du mouvement Dental Fouladou de la mouvance présidentielle « nous remobilisons les troupes pour inscrire le maximum d’électeurs. C’est pourquoi, nous avons convoqué tous les responsables du mouvement à une réunion d’informations sur les modalités de la révision électorale. En ce sens, nous avons suggéré à ceux qui n’habitent pas Kolda de chercher un certificat de résidence tandis que ceux résidant dans la commune n’en ont pas besoin. Nous pensons qu’avec les réalisations du maire actuel, nous avons de valables arguments pour convaincre les indécis à rejoindre notre camp. Et c’est dans cette optique que nous travaillons… » 

Interrogés, les citoyens rencontrés ont émis des opinions divergentes sur la fameuse question de la délivrance du certificat de résidence et sur la révision électorale. 

Mountaga S. estime qu’il était important d’allier cette révision à la confection des pièces d’identité. À ce titre, il précise : « je constate que chaque leader tire la ficelle de son côté faisant entrevoir une guerre froide entre eux avec ces révisions. Mais, je pense qu’il faut être prudent avec tous les moyens déployés par les politiques pour inscrire les électeurs car la politique est un terrain très glissant. » 

Le monde rural n’est pas en reste, les mêmes tractations pour inscrire le maximum de votants se font tous les jours. À Kolda, la plupart des communes sont détenues par la mouvance présidentielle. Ainsi, la commune de Wassadou frontalière à la Guinée Bissau risque d’être âprement disputé entre Barça Soumboundou (actuel maire) et Souleymane Diallo (candidat). 

« Dans sa démarche, je trouve que l’opposition est lente », dira I Sagna. Il estime que le parti au pouvoir est en train de bien manager ses troupes pour une victoire finale. 

Dans la région, c’est le même constat : tous les leaders se ruent vers les commissions pour inscrire le maximum d’électeurs afin d’être victorieux au lendemain des locales. Mais ce qui est sûr, la bataille sera rude car les jeunes se sont mêlés à la danse avec de nombreux candidats pour briguer les mairies… 

 

Lundi 23 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :