Revenons sur Sénégal. (Par Dr. Abdourahmane Ba)


Je suis choqué, je suis meurtri, par les images de Kémi Seba, digne fils et activiste africain bloqué et violenté à l’AIBD. Je suis choqué, je suis meurtri, par l’emprisonnement prolongé de Guy Marius Sagna, digne fils et activiste sénégalais qui exerçait ses droits constitutionnels de manifester librement. Les sénégalais, en général, sont allergiques au manque de démocratie, de liberté, à la violence contre des personnes sans défense. 

 

Je fais partie de ces sénégalais.

Qu’est-ce que le Sénégal gagnerait, ou perdrait à laisser Guy libre comme l’air ? Qu’est-ce que le Sénégal gagnerait ou perdrait à laisser Kemi entrer pour se défendre ?  Les personnes zélées, embusquées, qui sont derrière l’emprisonnement de Guy et l’expulsion de Kémi ou autres actes anti-démocratiques qui relèvent de la nervosité politicienne devant un avenir incertain, pensent à tort servir la République et le Président de la République alors qu’elles les desservent violemment. La République du Sénégal, tolérante, libre et démocratique, n’a pas besoin de ce cinéma dépassé et sans intérêt, encore moins le Président de la République, Macky Sall, homme de principe et homme politique exemplaire.

 

La République du Sénégal, terre et vitrine de la démocratie en Afrique. « Zéro coup d’état », « zéro déchet de dictature », pays phare et pionnier de l’alternance en Afrique, terre d’accueil des hommes politiques persécutés, ou anciens activistes et chefs d’état pourchassés. 

Quelle honte de voir l’image d’un Kémi bloqué et violenté à l’AIBD dans notre pays de la « Teranga » ! Quel manque de classe au pays de Senghor et Cheikh Anta Diop, le pays des hommes exemplaires, pays de la culture, de la science, de la tolérance, pays de la « soutoura », pays où musulmans, catholiques, et païens vivent ensemble dans la paix ! Sommes-nous devenus fous ? Où sommes-nous enivrés par l’odeur mélangée du gaz et du pétrole qui commence à s’échapper de nos côtes ? Revenons sur terre, revenons sur Sénégal.

 

Le Président Macky a été exemplaire comme syndicaliste étudiant dans les années quatre-vingt, comme homme politique à l’ascension fulgurante dans les années quatre-vingt-dix. Et il reste exemplaire comme homme d’état et homme politique visionnaire depuis 2000. 

 

Nous sommes presque sûr que ces actes de démocratie balbutiante relèvent d’hommes et de femmes politiciens tapis dans l’ombre de leurs prébendes et avantages politiciens, qui tirent les ficèles pour faire plaisir au Président. 

 

Le Président Macky Sall doit siffler la fin de la récréation ! Lorsque nous étions syndicalistes étudiants, des étudiants se sont accrochés aux grilles, ont distribué des « tracs » incendiaires au Palais Présidentiel. 

Certains qui étaient arrêtés par les « Gardes », étaient souvent punis sur place jusqu’au soir (« debout-assis en tirant les oreilles »), et ont reçus des jetons pour prendre le « car-rapide » et rentrer vers le crépuscule. C’est cela la république du Sénégal ! On est « gentelmen » même dans la mésentente.

 

C’est par pur respect et considération de l’institution qu’est le Président de la République que Guy et ses co-marcheurs ont pensé que le Palais et ses grilles étaient les places ultimes où il fallait pleurer leurs misères et celles des sénégalais. Donc, c’est par respect à l’institution qu’est le Président de la République qu’on pense devoir marcher sur le Palais pour se plaindre, non « se battre », ou « le déloger ». 

C’est là toute la différence dans la démarche de Guy. Pourquoi l’emprisonner ? C’est par amour du Sénégal et respect profond de l’institution judiciaire que Kémi a voulu revenir dans le pays qu’il aime tant pour se défendre. Pourquoi l’humilier, le bloquer et le violenter à l’AIBD ? « Revenons sur Sénégal » pour ne pas dire « sur terre » mes chers compatriotes. Ne réveillons pas la haine qui dort ou la violence qui s’est estompée. Soyons les hommes de paix et de « teranga » qu’on chante tant en Afrique, évitons les dérives et les surenchères inutiles.

 

Je rêve du jour dans mon pays le Sénégal où le Président Macky Sall inviterait Guy et Kémi à venir prendre les « trois normaux » dans les jardins du Palais et discuter de l’avenir du Sénégal et de l’Afrique. Libérons Guy et laissons Kémi entrer librement. Cela ne fera que régenter notre image et renforcer notre démocratie.
A bon entendeur, salut !

 

Dr. Abdourahmane Ba

Citoyen libre

 

 

 

Mardi 25 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :