Rêve brisé ou presque : Sous l’effet de la Covid-19, des jeunes footballeurs en mal de contrats professionnels.

Le dernier mercato, propice à de nouvelles aventures, a plongé certains jeunes footballeurs sénégalais dans le désarroi, à une période habituellement favorable pour décrocher un essai voire un contrat dans un club pro en Europe ou en Asie.


Près d’un jeune sur deux a vu sa vie de footballeur affectée par les contraintes liées à la Covid-19, selon des témoignages recueillis de part et d’autre. Seulement une minorité de ceux qui souhaitaient voyager ont réussi à réaliser leur rêve.

Il faut dire que deux ans après le début de la crise sanitaire, et en dehors de la parenthèse estivale, les insouciantes rencontres avec un agent de joueurs lors d’une journée de Ligue 1 sénégalaise paraissent d’un autre temps.

Quant à l’espérance d’un voyage pour des tests, on n’ose pas y penser, à l’heure où des clubs de National évoquent un manque à gagner estimé à plusieurs millions d’Euro. Une situation qui ne pourra pas limiter la casse comme ce fut le cas lors de la première année de la pandémie.

En dépit d’une offre de club du Golf ou de la Turquie,  beaucoup ne sont pas parvenus à trouver un visa. Le club d’accueil a fini par jeter l’éponge, à quelques jours de la clôture du marché estival des transferts, après quelques semaines d’attente.

Parfois sans diplômes, ils ne savent pas ce qu'ils feront s'ils cesseront de jouer au football. Les présidents de clubs sénégalais doivent faire davantage pour aider ces jeunes à réaliser leur rêve.

Nous y reviendrons…

 
Mardi 21 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :