Revalorisation de la filière de l'anacarde : "Les femmes sont les plus travailleuses, les plus sérieuses, créatrices d'emplois" (Papa Amadou Sarr, DER/FJ)

Dans le cadre de sa tournée en Casamance pour évaluer la campagne 2020 de la filière de l'anacarde et ainsi jeter les bases de la prochaine campagne, le délégué général à l'Entrepreneuriat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ), Papa Amadou Sarr a rencontré, le 29 avril, les acteurs du secteur des régions de Ziguinchor et de Sédhiou. Au menu des échanges, les difficultés d'accès aux financements, l'identification des défis pour l'élargissement de la campagne de la filière anacarde. 10 milliards Fcfa ont été investis pour la campagne 2020, a confié le délégué général de la DER/FJ, Papa Amadou Sarr qui entend accompagner les jeunes, mais surtout les femmes dans la production, la transformation et la commercialisation de l'anacarde et ses dérivés, notamment la noix de cajou.

"Nous avons fait exprès cette discrimination positive pour accompagner la force vive que sont les femmes et jeunes", a-t-il expliqué pour prouver le ciblage de ces deux (2) catégories. Selon lui, 2 milliards Fcfa ont été mis à la disposition de la région de Ziguinchor uniquement. Il a ainsi profité de cette rencontre avec les acteurs du secteur pour rappeler les résultats effectués sur le plan national.

"60 millards Fcfa ont été décaissés pour plus de 110.000 bénéficiaires. Les femmes constituent 75% des financements alloués", a-t-il fait savoir.

L'objectif principal de la tournée à Ziguinchor, Sédhiou et Kolda revient à identifier les contraintes dans la production, la commercialisation et l'exportation de la chaine de valeurs de la filière anacarde qui génère quelques 15 000 tonnes en moyenne par an.


Vendredi 30 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :