"Retrouvailles Macky Sall et Abdoulaye Wade : Qui l'eut cru?.(Boubacar Siguiné Sy, Ministre Conseiller)


Le Sénégal vient encore de donner une belle leçon de paix sociale et de cohésion nationale incarnée par la réconciliation scellée entre l’actuel Président de la République Macky Sall et son prédécesseur Me Abdoulaye Wade.En effet trois semaines après leur rencontre historique le 27 septembre à l'occasion de l'inauguration de la Grande Mosquée Massalikoul Jinan "les Chemins du Paradis" à Colobane avec la bénédiction du Khalife général Serigne Mountakha Mbacke et la libération de l'ex-Maire de Dakar Khalifa Sall. Quel beau symbole de paix de pardon et de réconciliation que ce magnifique édifice religieux érigé à la gloire d'Allah et en hommage au Vénère Cheikh Ahmadou Bamba Mbacke en plein coeur de la capitale Dakar?

Quel retournement de l'histoire sous nos yeux alors qu'il y a un siècle, le fondateur du Mouridisme y prenait un bateau pour l'exil au Gabon puis en Mauritanie et des résidences surveillées dans le Djilof et le Baol du fait de la suspicion d'après le mot de l'Historien et Recteur de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar Ibrahima Thioub de la France coloniale contre les Résistants africains armés ou pacifiques!

Quelle belle leçon d'ouverture d'esprit et de générosité du coeur du Président de la République Macky Sall  qui a su pardonner et transcender les vicissitudes du passé alors nos oreilles bourdonnent encore de propos inexacts et inqualifiables que la décence nous interdit de rappeler ici?

Assurément le viatique la Patrie avant le Parti prend tout son sens pour qui sait comme le natif de Fatick que le Parti Sénégal vaut tous les autres partis tous les sacrifices et toute la hauteur dont lui et Wade ont su faire preuve sept ans après leur passation de pouvoir. En ce sens Macky Sall est un digne héritier, un valeureux continuateur et un courageux rénovateur de la tradition de paix et de dépassement du génie séculaire de notre peuple.

L'histoire contemporaine de notre pays révèle pourtant qu'à de réguliers épisodes, les principaux acteurs politiques ont su faire preuve de tolérance et de dépassement, en vue de juguler les obstacles nombreux et divers sur la voie du renforcement de l'unité nationale, du raffermissement des institutions démocratiques et de la poursuite de l'œuvre inlassablement de construction nationale. Les crises de 1961 de la fédération du Mali et de 1962 entre Léopold Senghor et Mamadou Dia la sécheresse du début des années 1970 l'ouverture démocratique avec le multipartisme intégral le retour des leaders de la gauche radicale ex Majmouth Diop Seydou Cissokho Amath Dansokho la libération des prisonniers politiques... la succession de Senghor par Abdou Diouf, la crise post électorale de 1988, les affrontements de 1993 1995 et 1996 avec la mort des policiers et celle du vice Président du Conseil constitutionnel Me Babacar Seye, le Code électoral consensuel, la première et la deuxième Alternance démocratiques de 2000 et de 2012...

Ce geste de haute portée patriotique du Président Macky Sall est d'autant plus louable que rien n'impose  à l'actuel locataire du Palais de la République de l'avenue Léopold Sedar Senghor la réconciliation après un bilan largement positif dans maints domaines de la vie économique sociale sportive et culturelle et sa nette victoire au premier tour avec près de 60% des suffrages de nos compatriotes et la constitution d'un Gouvernement mode fast track de taille réduite avec une présence remarquée de femmes et de jeunes .

Il s'agit maintenant d'aller plus loin dans la décrispation du climat politique et social à travers l'approfondissement du dialogue national piloté par le Président Famara Ibrahima Sagna et le Général Mamadou Niang. une large majorité d'idées autour des priorités nationales déjà identifiées par le Président de la République Macky Sall et le Gouvernement mode fast track permettrait d'accélérer la cadence dans la prise en charge des préoccupations de nos compatriotes partout sur le territoire national.

L'heure est donc à un largement rassemblement national de toutes les forces vives dans la poursuite de la phase deux du Programme d actions prioritaires numéro 2 du Plan Sénégal émergent  (Pse) pour le développement inclusif du Sénégal au Grand bénéfice des jeunes des femmes des personnes âgées et en situation de handicap du monde rural et des villes bref de toute la communauté nationale et de la Diaspora  ?

Pourquoi pas demain ou les prochains jours après l'inspirant Grand Magal et le vivifiant Grand Gamou une rencontre entre le Président de la République Macky Sall et Idrissa Seck Malick Gakou Idrissa Seck Amsatou Sow Sidibe Ousmane Sonko Malick Ndiaye Abdoul Mbaye Thierno Alassane Sall avec les leaders des principaux syndicats de travailleurs et du Patronat.... pour l'union nationale sacrée et une pause sociale et politique et une mobilisation de toutes les énergies en vue du développement de notre pays dans un contexte économique et sécuritaire délicat dans la sous région en Afrique et dans le monde à la veille de l'exploitation des ressources gazières et pétrolières nationales.

Ce serait là, certainement le plus bel hommage à rendre au permanent génie resilient du peuple sénégalais et à ses figures marquantes à l'image de Lamine Guèye, Senghor, Mamadou Dia cheikh Anta Diop Ousmane Tanor Dieng et Amath Dansokho sous l'oeil bienveillant des leaders religieux sociaux et du patriarche Moustapha Niasse. 
L'espoir est assurément permis
vive le Sénégal, vive l'Afrique.

Boubacar Siguiné SY
Ministre Conseiller Formateur à la Fastef
Université Cheikh Anta Diop Dakar
Dimanche 13 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :