Rétro/Infrastructures : Les "2018" réalisations de l’État pour le sport


Rétro/Infrastructures : Les "2018" réalisations de l’État pour le sport
Une Arène nationale en forme ovale qui fait la part belle aux lutteurs. L’enceinte peut accueillir jusqu’à 22.000 spectateurs. Elle a été inaugurée en grande pompe par le président Macky Sall. Son homologue chinois, Xi Jinping, en visite à Dakar, avait procédé, dimanche 22 juillet 2018, à la remise des clefs. Une nouvelle enceinte qui en annonce d'autres. 

Et si on regarde un peu dans le rétroviseur, le Sénégal dispose d'un stade flambant neuf de 15.000 places. Et le basket sénégalais a pris possession d'un "Dakar Arena",  qui pourra accueillir les éliminatoires des Lions du basket pour le Mondial 2019.

Après l’Arène nationale et le nouveau stade de basket, les sportifs sénégalais auront un autre stade de grand standing. Le Sénégal va se doter d’un stade olympique de football en 2020. C’était l’une des décisions fortes annoncées par le président de la République, le mercredi 8 août, lors de l’inauguration de "Dakar Arena" de Diamniadio. Ce sera une nouvelle infrastructure sportive de 50 mille places et de dernière génération.

La rénovation du stade Ngalandou Diouf, avec 20.000 places, est terminée à l'été 2018. L’enceinte de Rufisque a été remise en service le 6 septembre dernier. Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, avait procédé à son inauguration et à sa remise en service. Il a posé cet acte en compagnie du ministre des Sports. Puis, le stade municipal de Mbao, remis en service le 18 octobre, a tout de suite été adopté par le public de Mbao. Ces enceintes ont vite renvoyé aux oubliettes le manque d’infrastructures sportives en banlieue dakaroise.

Prévu comme plan B suite à l’indisponibilité de Demba Diop, le stade Lat-Dior est maintenant fonctionnel. Trois ans après le lancement des travaux, le 4 juin 2015, l’infrastructure sportive nichée à Thiès a été livrée en début décembre. Cette enceinte sera le prochain lieu de rendez-vous de l’équipe nationale A de football. Elle a été réhabilitée par l’État du Sénégal afin qu’elle soit ouverte quand le stade Léopold Sédar Senghor sera fermé pour des travaux. Aussitôt la convention pour la réhabilitation des stades régionaux signée, le lancement des travaux est fixé avant juin 2019, selon le ministre des Sports.

Au petit jeu des comparaisons, c'est la Chine qui tire le mieux son épingle du jeu alors que la Compagnie sénégalaise des travaux publics (Cstp)  est en charge de la rénovation de quelques stades régionaux. Le gouvernement sénégalais a développé, dans le Plan Sénégal émergent (Pse), ses grands axes concernant le domaine du sport. Une politique en matière de réalisations et de réhabilitations des infrastructures sportives a été mise en place. Les ouvrages coûtent plusieurs dizaines de milliards. Et ils génèrent pas mal d'emplois.  

Conscient du potentiel certain du Sénégal dans le domaine, le gouvernement voue un intérêt prononcé pour le sport. Dans cette dynamique, la candidature de Dakar à l'organisation des JOJ 2022 était évidemment plébiscitée. Le dossier de candidature du Sénégal s'incarne en une personne, le président du Cnos (Comité national olympique sénégalais). Il faut voir "une relation de cause à effet entre la qualité du dossier et la fatigue de Diagna Ndiaye". Pour faire la différence, l’État a mis en avant les infrastructures (TER, autoroutes, aéroports internationaux et hôtels) dont le Sénégal dispose ou disposera…
Jeudi 27 Décembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :