Retrait des forces combattantes américaines : « Nous souhaitons que les américains nous soutiennent, mais l'Afrique doit d'abord monter au créneau... » (Amadou Bâ)


Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a été reçu ce Dimanche par le ministre des affaires étrangères, Amadou Bâ. Plusieurs questions ont été évoquées lors de leurs entretiens, notamment celle liée à la réduction de la présence militaire en Afrique. 
Le ministre des affaires étrangères Amadou Bâ a estimé qu'il faudrait faire la précision suivante : " les américains ont manifesté leur volonté de retirer leurs forces combattantes, mais cela ne signifie pas pour nous, le retrait des forces américaines".  

Pour le ministre des affaires étrangères, "le Sénégal souhaite que les américains soient présents dans la zone, qu'ils continuent d'aider le pays dans le domaine de la sécurité, la formation et surtout dans le domaine du reiseignement". Le Sénégal, certes dispose de ressources humaines, mais il faut que les moyens suivent et cela, passera nécessairement par le soutien des forces étrangères qui peuvent contribuer au renforcement de la sécurité et faire face aux menaces. "Nous avons les hommes qu'il faut, il nous manque certainement des informations et des équipements", précise Amadou Bâ qui a voulu faire savoir en même temps que L'Afrique, dans le domaine sécuritaire doit d'abord se montrer apte à faire face à certaines preocupations sécuritaires, "en prélevant les impôts qu'on va affecter à la securité et demander pour le gap, que la communauté internationale, à l'instar des États Unis, nous apporte son  soutien." 

À cet égard, le ministre pensera aussi que c'est la raison pour laquelle, "le président Macky Sall a estimé qu'il faut discuter avec la comlunauté internationale, notamment le FMI, pour que des pays comme le Sénégal, qui limitent le déficit à 3% de même que les autres pays de l'UEMOA, puissent se munir encore de 1% de déficit financé par la dette et que ces pays paieront, mais aussi que les ressources puissent être utilisées de manière transparente et contribuent à renforcer notre sécurité et celle des autres pays comme le Mali, le Burkina qui ont des difficultés.
Dimanche 16 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :