Retour du confinement en Chine : Le Nord-Ouest du pays recense 100 nouveaux cas de contamination en 10 jours.


Une mégalopole de quatre millions d’habitants de nouveau confinée en Chine. La décision des autorités de Lanzhou dans le nord-ouest du pays, fait suite à l’apparition de 100 nouveaux cas de contamination dans une dizaine de provinces la semaine dernière. Restrictions également dans la capitale chinoise, où les entrées sont strictement filtrées à 100 jours du début des Jeux olympiques d’hiver.

 

Aucun cas de Covid-19 n’a été rapporté dans ce quartier du troisième périphérique de Pékin, mais, depuis ce matin, les haut-parleurs de la communauté de Hepingli entonnent un refrain très « 2020 » : « Bonjour à tous ! Nous sommes confrontés à une nouvelle flambée de Covid... Lavez-vous régulièrement les mains. Pensez à aérer votre maison et à vous signaler au bureau de la résidence si vous avez voyagé récemment. Battons-nous ensemble pour remporter la victoire sur la pneumonie virale », rapporte le média RFI France.

 

Big data et porte-à-porte

 

Un article du site lu à Dakaractu renseigne à cet effet que les sorties et surtout les retours dans la capitale sont strictement filtrés. Un commerçant a d’ailleurs indiqué au média : « Il n’y a pas d’interdiction de quitter Pékin, mais les autorités conseillent de ne pas sortir. Le fait simplement de passer en train dans certaines zones peut vous poser des problèmes. Au minimum, vous devrez faire un test PCR en rentrant ! »

 

« Désormais, c'est dépistage Covid-19 et même quarantaine obligatoire si vous revenez de régions concernées par l’un des 197 cas d’infections signalés depuis la mi-octobre, liés pour la plupart à des clusters découverts parmi 13 groupes de touristes. Si le big data ne suffit pas, nous ferons du porte-à-porte », a fait savoir le bureau de la propagande ce week-end.

 

« Depuis le 17 octobre, nous avons enregistré plusieurs épidémies locales éparses en Chine, a déclaré dimanche le porte-parole de la Commission nationale de la santé. Elles se développent rapidement et il y a un risque que l’épidémie s’étende. »

 

« Ma compagnie nous a demandé de rester à la maison en télétravail », confie par téléphone à RFI un salarié d’une entreprise d’État dans l’un des trois districts de la capitale où des habitants ont été testés positifs.

 

Pékin a renforcé les contrôles à l’approche des Jeux olympiques d’hiver. Toutes les lignes aériennes et ferroviaires desservant la capitale sont soumises à une double vérification des passes sanitaires, avec des zones de filtrage renforcées et en l’occurrence des quais isolés par des palissades métalliques au milieu des gares ou des points de contrôles avant l’embarquement dans les aéroports.

La stratégie du « zéro Covid » a, jusqu’à présent, permis de contenir les résurgences épidémiques en Chine. Les autorités entendent s’y tenir au moins jusqu’aux JO, quitte à relancer les confinements. 

 

Depuis lundi, les 32 000 résidents de la petite ville d’Ejin Banner dans le désert de Gobi et les quatre millions d’habitants de Lanzhou ne peuvent plus sortir de chez eux, sans autorisation. Un air de déjà vu pour la capitale du Gansu et de nombreuses mégalopoles chinoises, désormais habituées à ces mesures coup de poing contre les résurgences locales de la pneumonie virale.

 

À Lanzhou, précisent les médias d’État,  les visiteurs et notamment les livreurs sont cantonnés à l’extérieur des résidences.

Mardi 26 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :