Réseaux sociaux : Kara Mbodj a la cote

À un mois de la Coupe d’Afrique des nations, la cote de Serigne Modou Kara Mbodj remonte aussi vite qu'un débordement de Ismaïla Sarr. Le défenseur central d’Anderlecht est particulièrement très « suivi », « liké » et « partagé » sur Internet.


Réseaux sociaux : Kara Mbodj a la cote
Sur Instagram, dans une tenue traditionnelle avec ses dreadlocks, il en impose toujours autant par son élégance et son aisance naturelle. Les filles aiment Cheikh Modou Kara Mbodj, parce que son accoutrement a un côté générationnel, son univers très Baye Fall.

Les amateurs de foot ont une bonne image du Colosse défenseur, avec des « J'aime » qui atteignent les milliers chez les internautes. Le joueur de Anderlecht a vu sa cote d'amour auprès des internautes exploser sur Facebook. À un mois de la CAN, les commentaires lui sont favorables. Un retour en sélection du joueur de Anderlecht est souhaitable. Sa régularité en club y est pour beaucoup. Mais le comportement du joueur en dehors du terrain aussi.

Aujourd’hui, Kara Mbodj incarne la proximité, l’exemplarité dans la branche des Baye Fall. Il reste en lien avec ses proches, sur WhatsApp. Le nombre de vues de ses statuts se compte par centaines. Toutefois, même s’il est performant en club, il n’a pas encore accompli tous les exploits qu’on a évoqués très vite à son sujet.
Sa popularité le propulse sur le devant de la scène, car il bénéficie de l’effet « Baye Darou » et il est l'homonyme de Cheikh Modou Kara Mbacké Noreyni. Le défenseur central des Lions est aimé par tous les disciples de son homonyme.  Pour certains, l’international sénégalais est un condisciple, qui fait la fierté de toute une communauté. Sa dévotion à Serigne Touba est inégalable dans la Tanière. Il est vu comme la force tranquille du football sénégalais.

Kara Mbodj n'a pas le profil « marketing » de Sadio Mané, Kalidou Koulibaly ou même Gana Guèye, mais il ressemble à une pièce manquante pour les Lions, selon ses fans. Il ferait passer, dit-on, un cap à cette équipe, être l'homme qui l'emmène dans une autre dimension. Le fait qu'il n'ait joué le moindre match à la Coupe du Monde a été une vraie déception pour ses supporters. « On avait hâte de le voir à l'œuvre », lit-on sur les commentaires YouTube.

Ses quatre mois de blessure au genou ont changé son statut en sélection. Pire, depuis la Coupe du monde 2018 en Russie, Kara Mbodj n’a honoré la moindre convocation en Lion. Mais, cette situation ne dérange guère le défenseur central d’Anderlecht. Même s’il ne fait pas partie de la liste des 23 Lions attendue le vendredi 31 mai prochain, le joueur formé à Diambars entend rester à fond derrière ses coéquipiers…
Lundi 27 Mai 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :
H24 avec Elage Keïta

H24 avec Elage Keïta - 13/12/2019