Reprise des cours : « Le G7 condamne avec la dernière énergie le pilotage à vue effectué par les services du MEN » (LA PLENIERE )


Depuis son apparition en chine en décembre 2019, la pandémie de la Covid-19, à l’image des grandes crises qui ont secoué le monde, s’est propagée sur quasiment toute l’étendue de la planète. Elle risque ainsi de faire payer un lourd tribut à l’humanité toute entière.

Dès son apparition au Sénégal le 2 mars 2020, toutes les forces vives de la nation ont décidé de se joindre à l’élan de solidarité nationale qui a été mis en place pour éradiquer le Coronavirus. Ainsi, le G 7 salue les mesures d’urgence qui ont été prises par le Gouvernement du Sénégal.

Dans la même optique, le G 7 avait décidé de surseoir à son mouvement de grève afin de contribuer à l’effort de guerre consenti par les différents secteurs d’activités du pays.

Depuis la fermeture des établissements scolaires à la date du 16 mars 2020, le G 7 n’a cessé d’œuvrer pour la sensibilisation et la mobilisation des ressources afin de combattre le Coronavirus.

Le G7 adresse ses sincères remerciements et sa profonde gratitude à tous les enseignants et acteurs du système éducatif qui ont versé leurs contributions dans le fonds national de solidarité  qui a été mis en place en collaboration avec les services du MEN.

Ce fonds estimé aujourd’hui à plus de Seize Millions de francs CFA est la parfaite illustration du sens élevé du patriotisme dont les enseignants ont toujours fait montre à chaque fois que leur nation a pris rendez-vous avec l’histoire.

Après trois mois de crise sanitaire, le G 7 a pris acte de la décision de reprise des cours à la  date du 2 juin 2020 annoncée par le Chef de l’Etat à l’occasion du Conseil des ministres du 6 mai 2020.

En effet, il est impératif de rappeler que l’Education et la Formation, moteur du développement d’une nation, ne sauraient être en reste par rapport à la dynamique globale de relance des activités présentement en cours dans les différents secteurs de notre économie. Toutefois, compte-tenu de la spécificité de ce secteur de l’Education et du nombre important d’acteurs qu’il brasse (3,5 millions d’élèves et plus de 100 000 enseignants du public et du privé, soit près d’ ¼ de la population du Sénégal), il importe que le Gouvernement prenne des dispositions particulières de prévention pour préserver l’intégrité de l’école.

C’est pourquoi le G 7 condamne avec véhémence la démarche unilatérale et cavalière enclenchée par le ministère de l’éducation qui a été à l’origine de graves négligences et violations flagrantes des mesures barrières constatés lors du convoiement des enseignants et de l’acheminement des dotations des écoles et établissements en matériels de protection sanitaire.

Le G 7 condamne avec la dernière énergie le pilotage à vue effectué par les services du MEN mettant ainsi en péril la vie des soldats du savoir dont la nation a le plus besoin.
Il exige l’implication effective des partenaires sociaux dans toutes les initiatives pour une  reprise des enseignements et apprentissages dans un espace scolaire sain et sécurisé.

Conformément à sa mission d’alerte et de défense de notre système d’éducation et de formation ainsi que des intérêts matériels et moraux des enseignants, le G 7 rappelle que cette reprise passera nécessairement par le strict respect d’un certain nombre de préalables de la part du Gouvernement du Sénégal.

Il devra ainsi assurer :
- le strict respect du protocole sanitaire dans tous les établissements et écoles et sa mise à disposition auprès des partenaires sociaux ;
- la dotation effective de toutes les écoles et établissements en matériels de protection sanitaire (masques, gel hydro-alcooliques, thermoflash, produits d’entretien, équipement de lavage des mains) conformément aux termes du protocole sanitaire et du plan de reprise partagés avec l’ensemble des partenaires sociaux;
- la disponibilité de points d’eau dans tous les établissements scolaires ;
- le strict respect des gestes barrières indiqués par les autorités sanitaires et à la limitation des effectifs des classes à 20 élèves au plus à raison d’un élève par table banc;
- la prise à temps de toutes les dispositions administratives utiles pour permettre aux enseignants de démarrer les enseignements ;
- la mise en place d’un dispositif spécial de transport des enseignants et des élèves dans certaines localités et plus particulièrement dans les centres urbains ;
- l’élargissement des mesures aux enseignants et élèves du privé afin d’assurer le redémarrage des cours dans ledit secteur ;
- la mise en œuvre d’un « Plan de riposte spécial » pour la région de Dakar qui concentre plus de 75% des cas au niveau national ;
- la mise en place d’un dispositif pédagogique spécial pour la prise en charge des élèves en classes d’examen souffrant de pathologies chroniques ;
- l’évaluation inclusive de la reprise des enseignements et apprentissages après 
deux semaines de cours pour apprécier l’efficacité du dispositif global.

Le G 7 rappelle aux autorités et à tous les acteurs que toute négligence ou légèreté, toute prise de décision hâtive et irréfléchie pourrait faire de l’école un puissant vecteur de transmission de la maladie dont les conséquences seraient pernicieuses pour la santé des populations.
Dimanche 31 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :