Répression en Guinée : 50 morts et plus de 200 blessés selon un nouveau rapport d’Amnesty International.


Au moins 50 personnes ont trouvé la mort des suites d’exactions policières en Guinée, a renseigné un rapport du bureau régional d’Amnesty international publié, ce jeudi 01 octobre.

Le document dénommé « Marcher et mourir » : Urgence de justice pour les victimes de la répression des manifestations en Guinée documente la responsabilité des forces de défense et de sécurité, associées parfois à des groupes de contre-manifestants, dans des homicides illégaux entre octobre 2019 et juillet 2020.

Rendu officiel à deux (2) semaines de l’élection présidentielle, le nouveau rapport fait également état de 200 blessés, d’arrestations et détentions arbitraires pendant la même période.
 
Selon la publication de l’organisation internationale de défense des droits humains, 70 autres voix dissidentes et militants pro-démocratie ont été arbitrairement arrêtés pour avoir protesté contre un 3ème mandat du président Alpha Condé. 

Amnesty International a plaidé pour des poursuites judiciaires afin que les exactions policières ne restent pas impunies.
Jeudi 1 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :