« Reportage du Jour » : À la rencontre des vendeurs d'essuie-glaces, l’appareil très prisé par les automobilistes pendant la saison des pluies

Aujourd'hui, c'est par dizaines qu'ils se rassemblent, aux abords du pont de la Foire, sur les deux voies de la cité Sipres ou sur l’avenue Malick Sy, en centre-ville. Vers Liberté 6, quiconque passe par le rond-point les croise, reconnaissables avec leurs essuie-glaces en fer noir ou en caoutchouc tenus à la main. Dakaractu est allé à la rencontre d'un des vendeurs ambulants de balais essuie-glaces, un appareil très utile pour les automobilistes en période d'hivernage.




Au rond-point Liberté 6, les nuisances sonores orchestrées par les klaxons couvrent sans peine les cris des vendeurs ambulants. «Balais, 1 000 francs, Balais à 1 000 francs, balais... », scandent-ils, visiblement décidés à écouler leurs stocks. Quelques mètres plus loin, s’extirper du carrefour devient de plus en plus difficile pour les automobilistes.

Après le rond-point, du côté de la station Total, des dizaines d’hommes errent à la recherche d’un client. Il suffit d’un regard dans leur direction pour qu’ils s’approchent du conducteur. «Essuie-glaces?», propose l’un d’eux.

Ces jeunes marchands ambulants, dont le nombre ne cesse de croître, sont pour la plupart des gens qui ont quitté les zones rurales pour venir s'installer à Dakar. Ils disent avoir augmenté leurs stocks pour faire face à la demande de l'appareil fétiche des automobilistes par ces temps qui courent.  En cette période de saison des pluies, il se vend comme de petits pains, avec dix paires de balais écoulés au quotidien en moyenne. 

Toutes ventes confondues, le vendeur ambulant dit pouvoir gagner jusqu’à 15 mille francs par jour. Le modèle le plus vendu reste l'essuie-glace en caoutchouc. Les balais en fer se vendent également mieux pour les voitures anciens modèles. Des marchands ambulants indiquent que la croissance de leurs ventes s'explique par le fait que des automobilistes attendent la pluie pour faire la maintenance.

Le danger de l'essuie-glace en panne 

Le système de lavage des pare-brises d’une voiture est un élément essentiel qui contribue à assurer une bonne visibilité de la route au conducteur. Les balais permettent aux conducteurs d’avoir une meilleure visibilité en cas de fortes pluies.

Pendant la saison des pluies, la maintenance de son véhicule est la clé de la sécurité, en commençant par la vérification des balais essuie-glaces. « Il est recommandé de les vérifier après chaque été, car comme vous le savez, c’est à cette période qu’ils s’usent le plus », renseigne un chauffeur de taxi. 

Contribuant à assurer la sécurité du véhicule et de ses occupants, le balai essuie-glace peut tomber en panne. L'absence d’un appareil de balayage  performant sur le pare-brise d'un véhicule peut occasionner un accident de circulation.

Les automobilistes sont de plus en plus conscients des dangers sur la route, mais respectent moins les règles de sécurité en ville. Telle est la tendance que livrent des chauffeurs de taxi. « Les automobilistes sont conscients qu’il y a un vrai danger à rouler sans  essuie-glaces fonctionnels », ont-ils avoué. 

Le porte-parole de l’Amicale des autos écoles estime qu’une panne d’essuie-glaces est une des causes principales d’accident sur les routes quand la pluie tombe. Les automobilistes qui négligent la maintenance des balais courent de gros risques. Selon Alioune Daffé, directeur d’Auto-École, cette mauvaise habitude a d'ailleurs tendance à se banaliser...





Lundi 20 Juillet 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :