(Reportage) BAJ3N : L'innovation de Penda Fall pour la gestion de la qualité de l’air…


Mieux vaut prévenir que guérir! Le dispositif mis au point par Penda Fall donne un sens à cette recommandation. Son nom : Baj3n.

Partie intégrante du projet « Smart Weather » sur lequel travaille cette étudiante de 21 ans, en licence 3 en sécurité informatique à la TDSI de l’Université Cheikh Anta Diop, Baj3n dont le nom a été inspiré par « Badiène » de l’appellation des tantes paternelles dont les conseils sont prisés, est justement un assistant personnel et familial. Il a été conçu pour aider ses utilisateurs dans la gestion quotidienne de tout ce qui est lié au climat, la température, l’humidité ou les pluies et la qualité de l’air.

Pour réaliser cet instrument qui en est à sa première phase, il n’a fallu que 2 mois de travail à sa conceptrice, aidée dans la tache par Saliou Seck en tant qu’IT Developper.

Baj3n est d’ores et déjà utilisable. Nous en avons eu la preuve. Alors qu’elle était à 485 PPM, la qualité de l’air s’est dégradée lorsque Penda a mis un peu d’encens dans la pièce. Elle est passée à 589 PPM. La qualité de l’air s’est améliorée à l’ouverture de la porte donnant sur le balcon. De 589 PPM, elle est redescendue à 544.

Pas de panique si vous n’êtes pas à l’aise avec les chiffres. Penda Fall a pensé à vous. Notre génie a développé une application qui permet de gérer à distance plusieurs appareils. Par appareil, entendez Baj3n. Pour accéder à la plateforme, il suffit juste de renseigner le nom de l’appareil et le tour est joué. Vous avez toutes les informations par rapport à la qualité de l’air, de la température et de l’humidité.

Inconditionnelle de l’innovation, la Diourbelloise qui a obtenu son bac S2 au lycée Mouhamadou Moustapha Mbacké, veut repousser les limites de l’impossible.
En attendant d’en arriver là, Baj3n s’invite sous sa forme actuelle chez vous. Mais pour le moment, seule une quantité de 50 commandes peuvent etre prises.

L’objectif de Penda Fall, c’est de faire de Baj3n un outil d’utilisation facile et à la portée de toutes les bourses. « Dans sa phase d’extension et de développement, on prévoit des montres connectées. On prévoit aussi d’insérer des systèmes automatiques de purification de l’air », ambitionne l’étudiante qui annonce d’autres innovations de taille.

Ce serait un grand pas dans la prévention des maladies liées au changement climatique. Selon l’OMS, 4,2 millions de décès ont été imputables à la pollution de l’air extérieur en 2016...
Dimanche 4 Juillet 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :